à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

Lopez, Bastos, Cissokho : l’OL est passé à l’attaque
 

Avec Aly Cissokho (FC Porto), l’Olympique Lyonnais a enregistré sa troisième recrue estivale après l’argentin Lopez l’autre recrue en provenance de Porto et Bastos venu de Lille. Le club rhodanien ne regarde pas à la dépense puisqu’il a déjà dépensé 57 millions d’euros. Et ce n’est pas fini. La Ligue 1best prévenue, Lyon veut récupérer son bien.


En quelques jours, l’OL s’est offert Michel Bastos (Lille) pour 18 millions d’euros et Aly Cissokho (FC Porto), samedi. Pour 15 millions !

24+18+15 = 57.

En trois transactions, l’Olympique Lyonnais a déjà dépensé 57 millions, autant que la saison passée à la fin du mercato. Et l’OL ne compte pas s’arrêter là puisque Claude Puel aimerait bien récupérer un autre attaquant. Au minimum, JMA devra dépenser 15 millions.

Mais qu’est-ce qui a changé à l’OL ?

Jean-Michel Aulas a répondu : "En vingt-deux ans de présidence, les finances du club sont très positives. Lyon dispose d’une trésorerie de 100 millions d’euros et 168 millions d’euros de fonds propres."

Le septuple champion de France dispute chaque année la Ligue des Champions, en a les moyens, tout simplement. La gestion plus que carrée de ces dernières années permet aujourd’hui à Lyon de faire un effort censé lui permettre de revenir tout en haut de la Ligue 1 et, aussi, de passer enfin un pallier sur le front européen.

Ce que ne dit pas le président de l’OL, c’est que ces efforts estivaux interdisent plus que jamais à son club un échec en barrage de la Ligue des Champions (18-26 août prochain). Les conséquences sportives et économiques seraient désastreuses.

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign