à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Gastronomie
 

Fabuleux Lyonnais !!!
 

Un scénario renversant a permis à l’Olympique Lyonnais de signer un de ces plus beaux exploits en 10 années de participation à la Ligue des Champions. Le jeune Gonalons et César Delgado ont marqués les deux buts de la victoire dans le mythique stade d’Anfield Road qui a résonné des chants passionnés des 2.600 lyonnais ayant fait le déplacement.


Dès le début du match, Liverpool se porte à l’attaque avec une bonne frappe de Steven Gerrard dévié en corner (3e).

Mais ce sont les Lyonnais qui se procurent les meilleurs occasions : Jérémy Toulalan voit le cadre se dérober sur une frappe du gauche de plus de 30 mètres.

Dans la foulée, Lisandro Lopez est à la réception d’un superbe centre de Cissokho mais sa balle est sauvée in extremis par Pepe Reina qui se trouve miraculeusement sur la trajectoire de la reprise de la tête (10e).

Kim Källström d’une magnifique reprise de volée ne met néanmoins pas en danger le portier de Liverpool (18e).

A la 25ème minute, l’entraineur espagnol des Reds, Rafa Benitez est obligé de remplacer Steven Gerrard, mal remis de sa blessure aux adducteurs, par Fabio Aurelio.

Sur une contre-attaque menée par Kuyt, Cris glisse et reçoit le genou du néerlandais en pleine tête. Sonné, le Brésilien met quelques minutes pour retrouver ses esprits (35 e). Alors que les olympiens sont a dix sur la pelouse, Liverpool se crée une énorme occasion par Kuyt puis N’Gog. Makoun puis Lloris sauvent leur camp avec brio.

A nouveau sur contre-attaque, Aurelio centre devant le but et Benayoun profite du manque de Cris qui n’a pas repris à 100% ses esprits pour placer le ballon hors de portée de Lloris (42e). Le coup est rude d’autant que les Lyonnais tiennent nettement leur adversaire en respect jusque là.

Le plus vient avec la sortie de Cris sur la civière, non remis du coup reçu sur son crâne. Il est remplacé par le jeune Max Gonalons, 20 ans, qui entre en jeu au poste de défenseur central. Une première pour lui.

Sur un centre venu de la droite, Hugo Lloris réussit à maintenir l’OL dans le match grâce à un arrêt d’anthologie sur une tête d’Aurelio. Sonné les olympiens terminent péniblement la première période.

A la reprise, les joueurs de Claude Puel mettent tout en œuvre pour d’égaliser. L’arbitre espagnol oublie une main dans la surface et donc un penalty sur un contrôle de Lisandro et Anthony Réveillère frappe dans la continuité de l’action au-dessus du cadre (50e).

Les Lyonnais poussent de plus en plus et les corners se multiplient. Sur l’un d’entre eux, Toulalan puis Makoun tirent au but mais Pepe Reina fait deux prodigieux arrêts mais repousse le ballon sur le jeune Max Gonalons qui a suivi au cœur des 6 mètres pour propulser le ballon dans les filets d’une tête plongeante (72e). C’est l’explosion de joie dans le camp lyonnais !

L’intensité de la rencontre ne retombe pas, bien au contraire. Lisandro Lopez laisse sa place à Chelito Delgado (86e). C’est précisément le petit Argentin qui délivre l’OL dans les arrêts de jeu sur une action splendide lancée par Miralem Pjanic puis relayée par Sidney Govou et poussée dans les filets par Delgado.

L’OL mène 2-1 (91e). Les joueurs de Claude Puel ont tenu bons et les 2 600 supporters Lyonnais présents à Gerland explosent de joie au coup de sifflet final.

Master OL
© Parigones - clabdesign