à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Gastronomie
 

L’OL va y aller directement
 

Grâce à sa victoire (2-0) sur Le Mans, l’Olympique Lyonnais prend la deuxième place aux dépends du LOSC et se qualifie directement pour la prochaine Ligue des Champions. Sidney Govou peut tirer sa révérence sous les acclamations du Satde Gerland, ses Gones ont fait le nécessaire.


Lyon qualifié pour la Ligue des Champions, quoi de plus normal ? L’OL avait son destin entre les pieds ce samedi et il ne s’est pas emmêlé les pinceaux. Même si le début de match fut plutôt timide face à des Manceaux conquérants et menaçants (5e).

Au fil des minutes, les Lyonnais prenaient logiquement les choses en main. La cage mancelle se transformait en véritable cible visée de toutes parts. Seul problème, les artilleurs manquaient cruellement de précision (7e, 10e, 22e), à l’instar d’un Gomis bien maladroit (24e, 27e) et d’un Pjanic pas dans le bon tempo (33e, 45e).

Manque de justesse, de patience, d’intensité Lyon dominait outrageusement mais n’était pas à l’abri d’un contre comme sur ces tentatives signées Dossevi (34e) et Le Tallec (37e). L’étincelle rhodanienne se faisait attendre

Elle apparaissait juste avant la pause sur un énième corner concédé par le MUC72 dont profitait allègrement Gomis, à la limite du hors-jeu (1-0, 45e+1). Le plus dur était fait pour un OL jusqu’ici sous pression. Ne restait plus qu’à se mettre à l’abri. Gomis en solitaire (54e), Cissokho (60e) et Michel Bastos sur coup franc (64e) s’y employaient.

C’est finalement Pjanic qui libérait totalement Gerland sur un caviar de Lisandro en contre (2-0, 68e). De quoi dérouler tranquillement côté lyonnais dans une fin de match parfaitement maîtrisée, les Sarthois ayant beaucoup donné défensivement.

Claude Puel se permettait même d’offrir une belle et chaleureuse standing ovation à Govou pour son dernier match sous le maillot de l’OL. L’international français laisse l’OL là où il l’a toujours connu : en Ligue des Champions !

Master OL
© Parigones - clabdesign