à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Apéros & Afterworks
 

Et dans un an, ça fera 20.
 

En 2013, cela fera 20 ans que l’AS Saint-Etienne n’aura plus battu l’Olympique Lyonnais dans son stade de Geoffroy-Guichard. Presque une génération de supporters. Car ce soir pour le compte de la 28ème journée de L1, l’OL est allé s’imposer en terre stéphanoise par 1 but à 0 dans le derby le plus célèbre de France.


Pour la cinquième fois de suite, Lyon l’a emporté chez son voisin stéphanois (1-0). C’est Gomis, ancien de l’ASSE, qui a marqué le seul but du match. L’OL revient à un point du podium.

Pire qu’une malédiction, maintenant, une traîtrise. Pour la 13e fois d’affilée, et le chiffre n’est pas anodin pour signifier cette malchance, un Saint-Etienne en position de force perd « son » derby. La faute à l’homme le plus sifflé à son entrée sur le terrain, forcément. L’ancienne idole, Bafétimbi Gomis, venu offrir à la 80e minute d’un duel alors décevant et indécis la victoire à des Lyonnais mal en points (0-1). Entré en jeu à peine dix minutes avant ce coup de tonnerre dans le ciel vert, la Panthère a expédié une frappe limpide des 25 mètres, touchée par Zouma, qui a fait mouche en pleine lucarne. Son cinquième but lors de ses quatre dernières apparitions à Geoffroy-Guichard, et celui-là vaut cher, puisqu’il ramène l’OL à hauteur de son adversaire du jour et donc du podium synonyme de Ligue des champions. Pour savoir qui la jouera à la Playstation la saison prochaine, il faudra donc attendre encore un peu.

Déjà, avant la pause, l’arbitre Lionel Jaffredo - pas dans un très grand soir lui non plus -, avait oublié une faute flagrante dans la surface d’Aubameyang sur Bastos (41e).

Les Verts, toutefois, n’ont guère su se mettre en position pour, ce qui a laissé Hugo Lloris passer une soirée assez tranquille. Et Lyon repartir au vestiaire, pour la première fois depuis dix matches, sans avoir encaissé le moindre but. Une satisfaction évidente pour Rémi Garde, qui avait renouvelé sa confiance au onze titulaire contre Lille, le week-end dernier, pour le même résultat.

Trop imprécise dans sa finition, brouillonne dans sa construction, l’équipe de Christophe Galtier a subi un coup d’arrêt logique en fin de match, et perdu son 3e derby de la saison à l’inexpérience. Déjà, avant la pause, l’arbitre Lionel Jaffredo - pas dans un très grand soir lui non plus -, avait oublié une faute flagrante dans la surface d’Aubameyang sur Bastos (41e).

Durant le dernier quart d’heure, on sentait tout autant le coup de massue arriver : un sauvetage de Ruffier (72) face à Lisandro, puis Clément presque sur sa ligne après une tentative de Gonalons (78e). Deux minutes plus tard, Gomis lâchait son coup de maître, dévoilant peu après un maillot en hommage à son coéquipier en Bleus, Eric Abidal.

Ce choc devait permettre à Saint-Etienne, parti favori, d’asseoir un peu plus dans le classement ses envies de hauteur. Le voilà, et plutôt vertement, revenu sur terre.

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign