à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

Carrière avant et après Malte-France
 

AVANT LE MATCH

15 oct - 22:12

LA VALLETTE (Reuters) - Meneur de jeu de l’Olympique lyonnais, Eric Carrière aimerait bien être enfin considéré comme autre chose qu’une doublure Zinedine Zidane et se voir donner la chance de jouer avec le maître de l’équipe de France.

’Je suis sûr que l’ont peut travailler ensemble sur un terrain. Même si nous évoluons dans le même registre de meneur de jeu, lui au Real Madrid et moi à Lyon.

’Cela dit je suis réaliste. Je ne prétends pas remplacer Zidane. Personne ne le peut. A mon avis, c’est actuellement le meilleur joueur du monde. Pourtant je suis convaincu que l’on peut être associé sur un terrain.

D’un caractère modeste et presque timide, Carrière est même prêt à occuper n’importe quelle autre position dans l’animation du milieu de terrain.

’Je peux jouer sur le côté droit ou même dans une position de milieu récupérateur. Je l’ai déjà fait avec Lyon.

Comme de nombreux autres internationaux avant lui, Robert Pires, Johan Micoud ou plus loin Eric Cantona, Carrière a compris que côtoyer avec Zidane c’est simplement jouer pour Zidane.

Le Madrilène est si impressionnant que ses partenaires ne peuvent que s’adapter.

’La première fois que je l’ai rencontré, je le regardais comme l’aurait fait un spectateur,’ raconte Carrière.

RETOUR EN GRACE

Laissé de côté par Roger Lemerre malgré une excellente prestation lors du match de préparation contre l’Ecosse et malgré de bonnes sorties lors de la Coupe des confédérations dont Zidane était absent, Carrière connaît un retour en grâce.

Lemerre n’avait pas jugé bon l’inscrire sur sa liste des 23 pour la Coupe du monde, Santini, son acien manager de l’OL, lui fait confiance, le rappelant de manière régulière.

Souvent dépeint comme un personnage discret et presque falot, l’ancien Nantais cultive la modestie et l’abnégation, deux qualités essentielles à la bonne ambiance d’une équipe où les ego sont souvent sollicités.

’Je ne me suis jamais surestimé. Je sais que cela peut être un avantage et un inconvénient, mais c’est la façon dont j’ai été élevé. Parfois, je dois faire des efforts pour avoir plus confiance en moi-même.

’Par exemple, j’ai toujours considéré qu’être titulaire en équipe de France était l’une des choses les plus difficiles à réaliser.

Pourtant ses prestations lors des matches de la Ligue des champions avec l’OL ont confirmé qu’il disposait du niveau d’un international.

Mercredi, il pourrait être titularisé à la place de Sylvain Wiltord bien que le joueur d’Arsenal ait réussi un match presque parfait face aux Slovènes.

’De toute façon, si je ne suis pas associé à Zidane, il faudra bien que de temps en temps il se repose et alors j’espère que je pourrai jouer à ce moment-là.’

APRES LE MATCH

17 octobre 2002 - 00 h 06 - « J’ai évolué en totale confiance »

Entré en cours de match, Eric Carrière a marqué le quatrième but des Bleus, offrant une plus large ampleur au succès des Français. De quoi donner le sourire au meneur de jeu de poche de l’Olympique Lyonnais.

« Tout au long du stage, Santini avait mis l’accent sur le capital de neuf points à atteindre. On a rempli notre mission. C’est un vrai plaisir de jouer dans cette équipe, un vrai régal. C’est du très haut niveau. Le jeu est très collectif. C’est facile de trouver des solutions. Il y a du mouvement en permanence. C’est une des qualités fortes de ce groupe. Ça joue vite et tout le monde a envie de participer. On l’a encore vu ce soir avec la rentrée d’Olivier Dacourt et la mienne. C’est un peu normal car nous n’avions pas participé à la rencontre face à la Slovénie. On avait faim. Sur mon but, je me suis vraiment fait plaisir. Je sollicite un relais avec Wiltord et ensuite, tout s’enchaîne. J’avais de très bonne sensation ce soir. J’ai le sentiment d’avoir fait une bonne rentrée et j’espère confirmer. Maintenant, on peut partir en « vacances » jusqu’au premier match. »

Propos recueillis par V.L. à Malte

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign