à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

LYON - AUXERRE : 3-0
 

Juninho en champion,

L’Olympique lyonnais a réalisé une grosse performance en battant le leader auxerrois samedi en fin d’après-midi. Dominateurs, les champions de France ont fait la différence grâce à leur milieu de terrain brésilien Juninho, auteur d’un hat-trick pour son retour dans le onze de départ. A voir aussi, le film du match

Philippe Violeau suspendu, Paul Le Guen devait faire un choix à l’heure de rencontrer Auxerre. Comme prévu, Juninho, éclipsé ces derniers temps par Diarra, a effectué son retour dans l’équipe type. Et le Brésilien n’a pas raté sa réintégration. Fièrement, il a pu présenter ses hommages au public lyonnais, se signant une bonne demi-douzaine de fois pour remercier le Seigneur qui l’a sans doute aidé dans ces moments difficiles où le milieu de terrain a dû se contenter du banc de touche. Car, à trois reprises, Juninho a fait trembler les filets de Fabien Cool : d’un joli coup-franc d’abord, en première mi-temps, d’un impeccable tir croisé, ensuite, sur une récupération de Carrière dans les pieds de Boumsong (50eme) et enfin d’un maître coup-franc de 25 mètres (75eme), le Brésilien a pu lever les bras au ciel : trois buts, les cinquièmes, sixièmes et septièmes de sa saison, permettent aux Lyonnais de faire une bonne et belle opération.

A six points d’Auxerre avant cette journée, l’OL se devait de prendre les trois points. Volontaires, les Gones ont montré aux leaders du championnat qu’ils n’allaient pas se laisser chiper leur titre facilement. Sidney Govou, Eric Carrière, Tony Vairelles ou Sonny Anderson auraient pu corser un peu plus l’addition, mais l’arrière-garde auxerroise, si elle n’a pas été parfaite samedi (pour preuve la perte de balle fatale de Boumsong sur le second but lyonnais), a réussi à sauver la face d’une équipe largement dépassée. Au milieu de terrain, les Rhodaniens ont en effet imposer leur loi. Du coup, on n’a pratiquement pas vu Benjani Mwaruwari, privé de ballon et rejoint en tête au classement des buteurs par le héros lyonnais du soir.

La différence entre Auxerre et Lyon, c’est la capacité de se passer de quelques-unes de ses pièces maîtresses. Sans Kapo et Cissé, Guy Roux n’a plus vraiment de choix. Ce qui a fonctionné à Nantes avec la rentrée au dernier moment de Gonzalez à la place de Kapo, ne peut durer éternellement, surtout contre des adversaires de ce calibre. Obligé de faire jouer Pierre Deblock, pourtant longtemps écarté, l’entraîneur auxerrois a fait avec les moyens du bord. La rentrée des deux internationaux de l’attaque se fait cruellement ressentir. Ce manque de cartouches de rechange pourrait s’avérer très handicapante pour pouvoir décrocher la lune cette saison. En tout cas, dans son duel avec Lyon, l’AJA a démontré qu’elle entamait une course à handicap à ce niveau. Le Guen, lui, n’a pas ce genre de problème…

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign