à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Esprit > Economie
 

Le Net par les associations
 

Dans le cadre de la semaine du Net, la Ville de Lyon, cette année, confie la charge de l’animation de cet événement annuel aux associations de terrain. Et faire oublier que cette échéance régulière retrouve un nouveau souffle.


Cela fait six ans que l’on fête le Net, comme l’on fête la Femme, la Musique, feue la Francophonie, la lutte anti-Sida ou le refus de la misère.

Cette "nouvelle" économie des moyens et des rêves, arrivée des USA avec 5 anées de retard, c’est avec seulement 1 ans de décalage que la bulle spéculative qu’elle a générée s’est finalement dégonflée. Partis avec l’eau du bain, les « capital-riskers » et « business-angels » qui sont aller voguer dans des eaux plus accueillantes et profitables.

Outre cette fête annuelle, que reste t-il de l’Internet dans la société française d’aujoud’hui ?

L’accès à ce media par 20 millions de français (source Médiamétrie, janvier 2003), une pléthore de services qui facilitent le quotidien des citoyens, le mail omniprésent permettant d’en faire toujours plus avec toujours moins de temps, une incroyable accélération de la diffusion de l’information tant publique que privée.

Comme le rappelle le Progrès, "pendant trois ans, de 1998 à 2000, la Ville de Lyon, comme sans doute beaucoup d’autres collectivités, a sacrifié sur l’autel de ce nouvel instrument de communication et de commercialisation. ..//.. En invitant tout d’abord chaque citoyen à venir « découvrir » ce nouveau mode de relation dans l’atrium de son hôtel, puis, l’année suivante, toujours dans une optique d’initiation, dans la Galerie des Terreaux, en association avec le tissu associatif des quartiers les plus dynamiques en ce domaine (Pentes Croix-Rousse, Monplaisir). Pour la troisième édition de la fête, la Ville sera encore là, aux côtés de la Chambre de commerce et d’industrie afin de présenter, avec France Télécom, les avantages du haut débit pour les entreprises et avec l’Education Nationale, une idée de la classe -sur ordinateurs- de demain. Très, très intéressant."

Les deux années suivantes, avec le désengagement des principaux partenaires, aucune opération majeure ne fut entreprise. Cela semble se répéter cette année.

"Il n’y a pas d’opération grand public d’initiative municipale. On pense que le temps des grands messes d’initiation est terminé. On préfère aujourd’hui travailler sur les actions de fond, sur les accès permanents à internet. C’est une tendance générale ", indique ainsi Laurent Renard qui a impulsé les premières fêtes lyonnaises de l’internet et qui est aujourd’hui en charge de lyoncampus.org, site officiel s’adressant à tous les étudiants de l’agglomération. poursuit le Progrès.

Pour combler le vide ainsi laissé par les grands promoteurs et opérateurs traditionnels, c’est le tissu associatif qui s’est convaincu de prendre le relais pour faire la fête, en lancant de nombreuses initiatives dans les quartiers de Lyon et dans les communes du Grand Lyon. La Ville met pour sa part à disposition des accès publics permanents à l’internet déjà existants.

En tant qu’organisation à caractère associatif, les PariGones ne peuvent que soutenir cette initiative menée par leurs pairs lyonnais.

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign