à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Cinéma et TV
 

La Cité de Dieu
 

Cité de Dieu, peut-être, mais oubliée par les hommes ; favéla de la banlieue de Rio érigée à la hâte au milieu des années 60, cauchemar d’urbaniste aux rues de terre battue, qui deviendra peu à peu, par prolifération anarchique et insalubre, un coupe-gorge dédaléen.


La terrifiante mutation que montre avec brutalité ce film-choc est authentifiée par Paulo Lins, auteur du roman qui l’a inspiré, ancien habitant, pardon, survivant, de la Cidade de Deus.

Donc, ça commence par les méfaits de la bande à Tignasse - Robin des bois bien innocent, comparé à ce qui suivra -, sous les yeux mi-admiratifs mi-apeurés d’un autre gamin de la cité. Ce dernier, Fusée, va être le témoin privilégié du microcosme en ébullition.

Ce qu’il vit, observe, puis immortalise sur pellicule a des raisons de l’effrayer : après la dislocation de la bande à Tignasse, trop tendre, c’est Petit Zé qui devient le caïd. Au terme de la plus violente guerre des gangs, celle qui opposera Petit Zé à Manu Tombeur pour le contrôle de la rue, tout laisse à penser que les plus jeunes, sans le moindre début d’organisation, prendront le pouvoir.

Au festival de Cannes 2002, où La Cité de Dieu avait été projeté hors compétition, la mise en scène, riche en effets visuels, avait détonné. Fernando Meirelles est un enfant de la pub et du clip. Son film s’en ressent, tout est image. La première scène, représentant un poulet appeuré (à raison puisqu’il va mourrir), nous rappelle les séquences d’un certain cinéma indépendant américain. La montée de l’action, le dénouement, la violence de tous les moments sont dignes de Scarface. Dans la Cité de Dieu, on est obligé de perdre une partie de soi-même.


LA BANDE ANNONCE

Si vous avez l’ADSL : Extrait


LA FICHE DU FILM

La Cité de Dieu (Cidade de deus)
- Film brésilien (2002).
- Drame.
- Durée : 2h 15mn.
- Interdit aux moins de 16 ans
- Date de sortie : 12 Mars 2003

Avec :
- Alexandre Rodrigues,
- Douglas Silva,
- Phelipe Haagensen,
- Leandro Firmino Da Hora,
- Seu Jorge

Réalisé par
- Fernando Meirelles,
- Katia Lund


LES SEANCES DANS PARIS CENTRE

du mercredi 26/03/2003 au mardi 01/04/2003

- UGC Cine-Cite les Halles - 7, place de la Rotonde 75001 Paris VO - Tous les jours - 09h15, 11h45, 14h15, 16h50, 19h25, 22h00

- MK2 Quai-de-Seine - 14, quai de de la Seine 75019 Paris VO - Tous les jours - 13h35, 16h20, 19h00, 21h45 (Film 15 mn après) séances supplémentaires : VO - Samedi, Dimanche - 10h55 (Film 15 mn après)

- UGC Normandie - 116, av. des Champs-Elysees 75008 Paris VO - Tous les jours - 13h40 séances supplémentaires : VO - Mercredi, Jeudi, Vendredi, Samedi, Dimanche, Lundi - 16h20, 19h00, 21h40

- MK2 Odeon - 113, bd Saint-Germain 75006 Paris VO - Tous les jours - 13h40, 16h20, 19h00, 21h40 (Film 15 mn après) séances supplémentaires : VO - Vendredi, Samedi, Dimanche - 10h50 (Film 15 mn après)

- La Bastille - 5, rue du Faubourg-Saint-Antoine 75011 Paris VO - Tous les jours - 13h45, 16h05, 18h30, 21h00 (Film 10 mn après)


LES PHOTOS

Enguerran
© Parigones - clabdesign