à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

L1 : Lyon sur sa lancée
 

Lyon occupe la première place du classement général grâce à sa victoire obtenue sur son pré contre Le Havre (2-1), en match avancé de la 32e journée.


Les défaites à domicile de Marseille contre Guingamp (0-2), samedi, et Monaco contre Nice, dimanche (0-1), ont profité à Lyon, nouveau leader de la Ligue 1 de football après la 32e journée et qui devrait finir la saison en trombe comme l’atteste son cinquième succès consécutif, face au Havre (2-1).

Dans un article intitulé Lyon en trombe, l’envoyé de Reuters a écrit :

Les champions de France n’ont trouvé l’ouverture qu’à la 85e minute d’une rencontre qui semblait bloquée sur le score nul de 1-1 après des buts en première mi-temps de Sidney Govou et Jean-Michel Lesage.

Leur délivrance est venue d’Eric Carrière et surtout d’une erreur du gardien havrais Alexander Vencel, qui a mal lu un coup franc de Vikash Dhorasoo et a permis au Brésilien Edmilson de remettre de la tête le ballon en retrait à Carrière.

A six journées de la fin du championnat, Lyon a ainsi repris pour quelques heures au moins la première place du classement avec deux points d’avance sur Monaco et Marseille qui recevaient respectivement Guingamp, samedi soir, et Nice, dimanche soir.

"C’est bien parce qu’on n’a pas abandonné, on n’a pas lâché on a continué jusqu’au bout pour essayer de les contourner et à la fin on y est arrivé", a déclaré l’entraîneur de Lyon, Paul Le Guen.

"Ça a été très dur, on a bien joué en première mi-temps mais ils ont égalisé. Après, ça c’est compliqué et ils ont même eu l’occasion de mener", a reconnu le milieu de terrain de Lyon, Vikash Dhorasoo.

"On est contents parce qu’on a fait plaisir à notre public et il y a eu un peu de suspense."

Les Lyonnais ont fait parler leur puissance et leur technique dès le coup d’envoi face à une équipe qui navigue entre la 15e place et la zone de relégation et ont ouvert la marque à la 37e minute sur un exploit personnel de Sidney Govou.

Lancé dans un intervalle par Mahamadou Diarra sur un ballon récupéré, l’attaquant international a pris la défense havraise de vitesse et a battu le gardien Alexander Vencel d’un tir croisé du plat du pied.

L’euphorie des supporters lyonnais n’a cependant duré que cinq minutes et s’est achevée sur un autre exploit individuel signé cette fois par l’attaquant havrais Jean-Michel Lesage.

Un crochet de Diarra, une course vive malgré le retour de Partrick Müller et un tir enroulé pour battre Gregory Coupet ont ramené Le Havre à égalité 1-1.

Le match s’est ensuite équilibré sans guère d’occasions. L’entraîneur de Lyon, Paul Le Guen, a tenté de forcer la décision en faisant entrer ses Brésiliens, Sonny Anderson à la 53e minute de jeu et Edmilson à la 71e.

Le Stade de Gerland a cru qu’Anderson avait obtenu un penalty à l’heure de jeu sur un tacle de Laurent Ciechelski dans la surface de réparation, mais l’arbitre en a décidé autrement.

A la 74e minute, le ballon a flotté devant les buts havrais sur une erreur de Vencel mais ni Anderson, ni Peguy Luyindula ne sont parvenus à le pousser dans les filets.

Frédéric Née a été envoyé pour relever Luyundula dans l’attaque lyonnaise à la 77e minute de jeu.

Jean-François Domergue, entraîneur du Havre, a répliqué en retirant l’attaquant Jean-Michel Lesage pour le remplacer par un milieu défensif, David Martot.

La bévue de Vencel a ruiné cette stratégie et l’entrée en jeu des deux attaquants internationaux espoirs Florent Sinama-Pongolle et Anthony Le Tallec n’a rien changé à l’issue de la rencontre.

"On souhaitait gêner le jeu lyonnais, c’est ce qui s’est passé pendant un peu plus d’une heure. A la fin, il y a eu ce coup franc, erreur de jugement on prend un but c’est la loi du jeu."

Pour l’AFP , l’analyse est la suivante (extraits)  :

La défaite surprise de Marseille à domicile contre Guingamp (0-2), samedi lors de la 32e journée de Ligue 1 de football, a profité à Lyon, leader provisoire avant Monaco-Nice, dimanche soir, qui devrait finir la saison en trombe comme l’atteste son cinquième succès consécutif face au Havre (2-1).

A six journées de la fin, l’OL devance de deux points Monaco, avant son match de dimanche, et Marseille, qui marque le pas avec une deuxième défaite d’affilée à domicile, après celle contre le PSG il y a deux journées (0-3). Derrière, les prétendants à l’Europe se bousculent, au premier rang desquels Bordeaux, quatrième à trois points de Lyon après sa victoire à Rennes (4-3), et Nantes (5e à deux points des Girondins), qui a battu Lille (1-0). Auxerre, lui, n’est certes que huitième (48 pts) après sa courte victoire face à Ajaccio (1-0), mais peut remonter à la sixième place dès mardi en cas de victoire à domicile sur Sedan en match à rejouer de la 8e journée.

Après avoir laissé filer de précieux points en fin de partie dans la première moitié du championnat, Lyon est désormais l’équipe des dernières minutes. Alors que l’OL avait battu Nice lors de la journée précédente grâce à un but de Juninho à la 84e, c’est cette fois Eric Carrière, à la 85e, qui lui a permis de s’imposer face au Havre.

"Deux fois de suite, on a pris quatre points très précieux lors des cinq dernières minutes. Il faut continuer", a déclaré l’entraîneur lyonnais Paul Le Guen, dont les troupes passeront un test crucial vendredi à Bordeaux. A l’inverse, l’OM, grand perdant de la journée, n’a plus droit à l’erreur s’il veut encore croire au titre ou à l’Europe. "Il ne nous reste que deux matches au Vélodrome contre quatre à l’extérieur", prévient ainsi le milieu Fabio Celestini. Marseille devra en tout cas mieux jouer que contre Guingamp, qui a marqué deux fois en trois minutes (12e et 15e), sans doute aidé par l’absence de Frank Leboeuf (adducteurs).

Reuters compléte aujourd’hui son analyse dans un article intitulé La poursuite échevelée de l’OL :

Cinq rencontres se suivent et se ressemblent avec cinq succès pour l’Olympique Lyonnais, qui affirme de plus en plus ses prétentions à conserver son titre de champion de France de football.

Avec quinze points sur quinze possibles entre la 28e et la 32e journée, le tenant du titre prend un rythme de champion et rend une copie parfaite.

"On sait qu’après quatre matches gagnés de suite, le cinquième n’est jamais évident", note Sidney Govou, "mais nous l’avons fait, même si c’est dans la douleur."

Lyon assure donc. Et après Rennes, Auxerre, Ajaccio, Nice, Le Havre trébuche face à une formation qui confirme son sprint mené à un rythme échevelé.

"On a gagné, car nous avons tenu bon et que nous voulions vraiment la victoire", analyse l’entraîneur, Paul Le Guen.

"Volonté et ténacité caractérisent le groupe et il va aller puiser au fond de lui-même les ressources pour aller encore plus loin", confirme le président Jean-Michel Aulas.

Le président des champions de France en titre garde pourtant profil bas.

"Le président du Havre m’a dit que Monaco, qui a gagné 0-3 en Normandie, la journée précédente, l’avait plus impressionné que Lyon. C’est la preuve que notre tâche est difficile", dit-il.

Quoi qu’il en soit, Lyon met la pression sur ses concurrents. En stratège, Jean-Michel Aulas apprécie : "Nous avons montré que nous savions gagner quand les autres l’avaient emporté la veille. C’était à Nice. Et là, alors que notre match précède tous les autres, nous gagnons aussi", dit-il.

"Aux échecs, cette tactique est souvent gagnante : elle pousse l’adversaire dans ses derniers retranchements car il doit faire la même chose."

Sans produire une grande partie, Lyon n’est pas tombé dans le piège normand.

"C’est la récompense de l’état d’esprit de tout un groupe, de tout un club et de tout un public et en plus, ces points gagnés sont extrêmement importants. Ils comptent peut-être plus", résume Eric Carrière.

"L’OL retrouve les sommets grâce, aussi, à ce brin de chance qui l’a longtemps fui."

"Juste avant Noël, nous l’aurions peut-être perdu ce match", explique Sidney Govou. "Souvenons-nous de Montpellier ou Sedan, qui sont revenus au score dans les ultimes instants du match."

Le champion sortant reste en effet sur deux succès, glanés grâce à des buts marqués dans les cinq dernières minutes par Juninho à Nice et Eric Carrière devant Le Havre.

"Nous avons assez perdu de plumes dans les dernières secondes pour se dire que maintenant, la chance a tourné. Cela fait du bien et cela nous permet de rester à la lutte", ajoute Govou.

"Pourquoi ne pas enchaîner les six derniers matches par des victoires ? "Nous avons suffisamment vécu de mauvaises choses cette année pour se projeter vers l’avenir pour finir au mieux."

Les Girondins de Bordeaux, l’autre équipe en forme du moment avec trois victoires et deux nuls sur les cinq derniers matches, qui accueilleront Lyon le week-end prochain, sont prévenus.

Source Yahoo Football avec Reuters et AFP.

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign