à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

OL, la marque qui rapporte
 

L’Olympique Lyonnais lance en ce début d’avril OL-Taxi et Ol-Boissons qui devraient porter à 20 millions d’euros - 15 à 20% de son budget total - le chiffre d’affaires de ses licences et filiales.


OL-Taxi sera formé d’une flotte de 75 véhicules (dont une quinzaine véhicules haut de gamme et un central téléphonique ouvert 24/7). L’objectif d’OL-Boissons sera de commercialiser 100.000 bouteilles de Beaujolais etiquetées aux couleurs du club et produit "à l’ancienne" à Quincié par Marcel Joubert.

Ces deux créations portent à six le nombre total de licences déjà existantes après OL-Coiffure, OL-Conduite, OL-Café et OL-Music. A ces franchises, s’ajoutent les filiales OL-Voyages (filiale du club) et OL-Restauration, soutenue notamment par Paul Bocuse.

Tout cela en attendant le 18 juin, l’ouverture du megastore de 400m² actuellement en construction à proximité du stade pour lequel le club a investi 2.5 millons d’euros.

L’OL est déjà le seul club européen à posséder sa propre chaîne de télévision hertzienne avec OL-Télé.

"Nous poursuivons le travail de fourmi de créer une véritable marque OL", a déclaré lundi le president de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas.

"Elle permet de procurer au club, au moment où il en a besoin pour recruter des joueurs, des revenus supplémentaires".

Jean-Michel Aulas a précisé qu’il visait un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros, contre onze l’an passé, ce qui représenterait "le premier budget français en la matière", précise-t-il. L’OL perçoit sur les franchises entre 2 et 7% du chiffre d’affaires.

"C’est plus que les droits TV français de l’an passé. Nous avons touché 10 millions d’euros pour l’inscription au championnat de France".

Fort de ses résultats, ces activités de franchise occupent 40 salariés en permanence.

"Compte tenu du contexte actuel de baisse des revenus provenant des télévisions - on estime que ce sera de l’ordre de 30% en Ligue des Champions, et encore, il faut la disputer - nous avons l’obligation de multiplier les sources de revenus annexes.

Plus traditionnellement, le financement de l’OL est également assuré par les recettes de matches avec un taux de remplissage de 93% du stade de Gerland (36.237 spectateurs de moyenne) et la vente de 50.000 répliques de maillot.

Le club a également vendu 20.000 exemplaires, autant que les ventes de Johnny Hallyday sur une ville comme Lyon, du disque OL-Music qui reprend l’hymne de ses supporters et qui sera naturellement vendu au sein du mégastore aux abords du stade.

Certains supporters n’apprécient guère et avaient déployé une banderole "A quand OL-Football ?" Mathieu Malkani, responsable marketing de l’OL, répond qu’ils n’arrêteront pas la marche en avant.

"Le club se disperse ? C’est une hérésie de le penser", dit-il. "Et si nous avons d’autres opportunités de développer OL-Gym, OL-Esthétique ou OL-Restauration rapide, nous le ferons, en privilégiant le qualitatif au quantitatif."

Source PariGones et Reuters

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign