à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

L’OL serein face à l’Inter Milan
 

LYON (Reuters) - Pour la première fois de son histoire européenne en Ligue des champions, Lyon aborde sereinement la rencontre de mardi face à l’Inter Milan, son quatrième match de première phase.


Dans le passé, les revers au cours des premières journées - à l’Olympiakos (1-2) et à Valence (1-2) en 2000, devant le Bayer Leverkusen (0-1) et à Barcelone (2-0) en 2001 - avaient placé l’OL en position très inconfortable.

En 2000, Lyon avait su sur le fil coiffer les Grecs et empocher avec trois victoires et neuf points, le billet pour le deuxième tour ; un an plus tard, avec le même nombre de points, les Français avaient été recalés en Coupe de l’UEFA.

En 2002, la donne a changé : l’échec initial de l’Ajax d’Amsterdam (2-1) a été effacé par le carton norvégien face à Rosenborg (5-0) et surtout par le succès en Italie (1-2) une semaine plus tard.

Ainsi, Lyon accueillera l’Inter Milan en position favorable, fort d’une place de numéro un du groupe D, après avoir joué deux fois à l’extérieur.

"On pourrait même se permettre de dire qu’un match nul serait bon pour l’éventuelle qualification", explique Jean-Michel Aulas, le président de l’OL.

SPIRALE POSITIVE

Car les champions de France ont la chance de recevoir à deux reprises d’ici la fin du mois d’octobre. Après l’Inter de Milan, l’Ajax d’Amsterdam viendra à Gerland une semaine plus tard, avant le dernier déplacement de cette première phase prévu à la mi-novembre en Norvège.

"S’il y a nul, on sait qu’on pourra se ’rattraper’ devant les Hollandais, dédramatise Eric Carrière. S’il y a victoire, on aura fait un gros pas vers la qualification. Cela peut même être un pas presque définitif si en même temps, l’Ajax se fait accrocher à domicile par Rosenborg."

Mais ces calculs, Eric Carrière les balaye presque aussitôt les avoir déclinés.

"Il ne faut pas se focaliser sur les résultats des autres, concentrons-nous sur notre jeu et on analysera le tout après."

L’OL se souvient aussi du scénario du dernier affrontement franco-italien. C’était en 1997, face à l’Inter déjà en Coupe de l’UEFA et l’OL avait déjà créé la sensation en l’emportant à San Siro (1-2). Les co-équipiers de Ronaldo s’étaient vengés au retour à Lyon en gagnant (3-1).

"Je n’étais pas là, se souvient Eric Carrière, mais on n’a pas envie que cela se reproduise."

Et pour préparer au mieux ce choc, Lyon a fait les choses en grand en reprenant, après la trêve internationale, la spirale positive de la fin septembre.

"On a imposé notre jeu, notre style devant Auxerre, explique Vikash Dhorasoo. C’est bien de repartir sur cette dynamique, surtout avant Milan. C’est bien de faire le plein de confiance."

Les mauvais souvenirs monégasques et la défaite du 21 septembre à domicile (1-3) sont rangés aux oubliettes.

GOVOU FORFAIT

"Le déclic a eu lieu face à Rosenborg, mais il ne faut pas s’emballer, freine Eric Carrière. Relancer ne veut pas dire survoler. Il faut continuer à avoir de bons résultats car on aimerait bien que la série se poursuive."

Et, comme dans cette bonne série il y a la victoire à Milan, Lyon s’avance serein mais humble.

"La seule certitude que l’on peut avoir, c’est de se dire que nous avons déjà gagné face à Milan, déclare Eric Carrière. De toutes les façons, on a toujours dit que l’Inter était un favori mais pas le favori. Nous sommes au même niveau, la preuve : nous avons gagné là-bas."

Pour cette rencontre, Sidney Govou, a été contraint de déclarer forfait. L’attaquant international est victime d’une lésion du ligament du genou contractée samedi lors du match de championnat de France remporté par l’OL face à Auxerre (3-0). Cette blessure l’avait contraint à quitter le terrain en fin de première mi-temps.

Philippe Violeau qui n’a pas joué face à Auxerre pour cause de suspension, après une série de trois cartons jaunes en dix matches consécutifs, revient dans le groupe.

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign