à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

OL : Interviews avant OL-Lille
 

Interviewés par les web rédacteurs d’olympiquelyonnais.com. voici la synthèse des impressions des joueurs avant ce match décisif contre Lille, samedi soir à Lyon pour le compte de la 34ème journée de Ligue 1.


GREGORY COUPET

La question était : Vous êtes sur une super dynamique en ce moment, il y a une très bonne ambiance, cela n’a pas été toujours le cas, comment vous avez vécu les critiques ?
- Je dirai de la même façon que la saison dernière car l’an passé aussi on est passé par des périodes très bonnes et des moins bonnes donc cette expérience nous a permis de gérer tout ça. C’est pour ça que cette saison ce serait très valorisant de la gagner car on a connu des moments difficiles et dans ces cas il faut s’accrocher. En ce moment cela nous sourit, on est à cinq match de la fin du championnat, on est en très bonne position, mais il faut être prudent.

Le titre n’est toujours pas acquis ?
- Non loin de là, on a encore des matchs très difficiles et notamment celui contre Lille dès samedi qui va être encore plus dur que les précédents, mais vous savez plus ça va allé, plus je crois que ça va être difficile puisque nos adversaires vont encore plus fermer la baraque.

.../...

Comment gérer l’euphorie qu’il doit régner au sein du groupe à cinq matchs de la fin du championnat ?
- Avec l’expérience c’est ce qui a de plus facile à gérer, autant les passes difficiles sont plus dures car il faut se recroqueviller sur soi-même alors que là on est heureux, il y a un grand plaisir de venir à l’entraînement.

Quels sont les principaux dangers ?
- Nous ! C’est à nous de rester concentré, il n’y a eu aucune euphorie particulière dans le vestiaire après Bordeaux, je crois qu’on se sent conditionné et près à aller au bout.

VIKASH DHORASOO

La question des journaliste de l’OL pour Vikhash était la suivante : Est ce que c’est difficile aujourd’hui de gérer toutes les éloges qui sont faites autour de vous ?
- Oui le mieux c’est de ne pas en faire (rires), mais on a la tête sur les épaules et il n’y a pas d’euphorie particulière, personne s’enflamme. Il y a encore des matchs difficiles à faire, on a pas beaucoup de points d’avance donc rien est fait. Et puis on sent bien qu’on a envie de continuer d’appliquer le jeu que l’on joue et de rééditer nos performances dans les prochains matchs.

Est ce que vous pensez que votre série à débuter trop tôt, car il va falloir être très fort pour continuer sur cette lancée ?
- C’est mieux d’avoir commencé cette série et d’avoir aujourd’hui des points d’avance que d’être derrière à l’heure actuelle. Il vaut mieux être dans notre position...

Vous vous sentez très fort aujourd’hui dans vos têtes et sur le terrain ?
- Oui bien sûr on se sent costaud, on a confiance en nous et en notre potentiel. Il faut entretenir tout ça, ça arrive pas comme ça. C’est justement parce qu’on fait beaucoup d’efforts tous ensemble qu’on y arrive. Il faut continuer à faire tout ces efforts.

Comment limiter l’euphorie dans le groupe ?
- Tout naturellement en fait. On trouve ça logique de ne pas s’enflammer, il reste cinq matchs et on a juste deux points d’avance. Les matchs vont être difficile à gagner mais l’équipe à l’expérience du titre, on est bien concentré.

Comment vous avez vécu cette saison par rapport aux critiques ?
- C’est pour ça qu’on reste très calme et très humble par rapport à nos résultats car on sait que cela peut aller très vite, ça peut tourner dans un sens ou dans l’autre. Aujourd’hui on a envie que ça continue mais l’équipe tout au long de la saison n’ a jamais paniqué et douté et on savait qu’en travaillant fort on allait y arriver.

La suite est sur le site de l’OL.

PAUL LE GUEN

Paul à deux jours du match face à Lille et malgré la place de leader, les joueurs ne semblent pas céder à l’euphorie...
- Je trouve que l’après match de Bordeaux a été bien vécu, on n’a pas eu de réaction excessive par rapport à ce qui s’était passé. La semaine a été dans cette lignée là et j’ai trouvé ça très bien. Je n’ai pas eu besoin de rappeler les joueurs a beaucoup de vigilance car ils sont mobilisés et ils savent que le match de samedi est très important.

Vous vous attendez à quel type de match ? Est ce que cela va être similaire à celui du Havre ?
- Sans doute, mais Lille a une équipe avec des arguments offensifs. On en a fait les frais là bas au match aller. On sait qu’ils sont capables de mieux faire, on a regardé leurs derniers matchs, ils ont perdu de justesse sur un penalty à Nantes, ils ont une équipe qui pourrait être beaucoup mieux au classement.

Vous pensez que ce match est plus difficile que celui de Bordeaux ?
- En tout cas, il faut bien le préparer, plus difficile on verra à la fin du match, mais la préparation du match a été très minutieuse et je l’ai dit plusieurs fois aux joueurs qu’il faut anticiper le match et ne pas se contenter d’y penser samedi soir.

Est ce que vous avez demandé aux joueurs d’être patients samedi soir même s’ils vont avoir envie de marquer rapidement ?
- C’est un élément, on l’avait plutôt été contre Le Havre, même s’il a fallu attendre, on ne s’était pas désorganisé malgré tout. On avait été moins bon en deuxième mi temps mais on n’avait pas fait n’importe quoi en continuant à bien défendre.

Comment vous prenez les déclarations des monégasques qui vous donnent favoris ?
- On avait usé de ce moyen nous aussi quand on était derrière, c’est pas illogique. Maintenant on est un des favoris et je continue à dire que ce sera très serré et que l’on est à la lutte.

Vous sentez une pression particulière depuis que vous êtes de nouveau leader ?
- Non, on a l’habitude des événements et on a la capacité à bien les gérer. Malgré cela, il faut savoir en parler et communiquer entre nous. Mais les joueurs ont de l’expérience et cela se sent.

L’expérience de l’élimination de la ligue des Champions peut-elle avoir un impact négatif dans la manière de gérer votre première place en championnat ?
- Non je ne crois pas. Je pense surtout à disputer de nouveau cette Ligue des Champions car je sais que c’est la priorité des priorités. Le titre, c’est évidemment encore mieux mais il faut avant tout se qualifier pour la ligue des champions.

.../...

Quelle est la méthode Le Guen pour que le groupe ne cède pas à l’euphorie ?
- Il n’y a pas beaucoup de méthode, il y a surtout un groupe qui a de l’expérience. Je leurs parle et je leurs dit ce que je ressens, ce que je pense, mais je ne parle pas à des gens qui débutent dans le foot...

PHILIPPE VIOLEAU

La question pour Philippe était la suivante : Philippe, l’OL, leader de la Ligue 1, reçoit Lille ce samedi. La pression est-elle déjà montée ?
- On est concentré sur ce match mais on ne va pas se mettre de pression inutile parce que l’on est leader. Même si l’on est allé gagner à Bordeaux et que l’on a pris la place de numéro 1, il n’y a aucune euphorie qui s’est installée au sein du groupe. On est leader, c’est bien car on préfère être là que derrière mais on va continuer à prendre les matches un à un, sans se poser de question.

C’est aussi ça la solution, rester très calme et ne pas s’enflammer ?
- Tout à fait. Tout le monde reste très calme et en aucun cas on ne va se prendre pour d’autres parce que l’on est leader. Il faut continuer comme on le fait depuis 7 matches, en étant bien concentrés et bien déterminés. Le classement, on le regardera à la fin...

Du côté de Monaco, on a l’impression qu’on se décharge de toute pression. Info ou intox selon toi ?
- C’est peut-être une stratégie pour se tranquilliser mais au fond d’eux-mêmes, ils croient au titre tout autant que nous et leur seule envie est de nous passer devant. Donc je ne crois pas trop à certaines déclarations...

On parle beaucoup de Lyon et Monaco mais il ne faudrait peut-être pas oublier pour autant Marseille ou Bordeaux...
- Oui, on n’est pas à l’abri d’une surprise d’ici la fin de saison. Il faut faire attention bien sûr à Monaco mais il faut également rester très vigilants par rapport à Marseille et Bordeaux.

Revenons sur le match de samedi. Quel est ton avis sur cette équipe de Lille ?
- C’est une équipe qui propose un gros bloc défensif, très costaud et il faudra se montrer patient pour le contourner. On sait qu’elle peut placer à tous moments des contres et la vigilance sera une nouvelle fois un maître mot car dans ce genre de matchs, si l’on encaisse un but les premiers, il est très difficile par la suite de revenir au score.

La suite est sur le site de l’OL.

PATRICK MULLER

Patrick, dans quel état d’esprit allez-vous aborder le match de Lille ?
- J’espère dans le même état d’esprit que le match à Bordeaux. On est revenu d’assez loin car on y a toujours cru mais maintenant, il faut mettre ce classement de côté car il ne sera important qu’au soir de la dernière journée de championnat. Les points à la maison sont chers et il ne faut pas en gaspiller. C’est pourquoi ce samedi contre Lille, c’est victoire indispensable !

La place de leader vous ajoute-t-elle une pression supplémentaire ?
- Non pas du tout. Comme je vous dis, le classement n’a pour l’instant pas d’importance et on ne se prends pas la tête avec cela. Il reste cinq matchs et on fera les comptes au soir d’OL/Guingamp. Notre seul source de préoccupation, c’est le match de samedi donc pour le moment le classement est mis de côté...

Justement, quel est on avis sur cette équipe lilloise ?
- A l’image du Havre, c’est une équipe dont il faudra beaucoup se méfier. Elle va sûrement venir pour défendre, elle va nous proposer un gros bloc défensif et à tout moment elle pourrait nous placer un contre fatal. Elle a besoin de points donc la vigilance sera de mise si l’on ne veut pas se faire surprendre.

La suite est sur le site de l’OL.

ERIC DEFLANDRE

Eric, comment abordez-vous le match de demain face à Lille ?
- Avec l’objectif de prendre les trois points. On va jouer un match difficile contre une équipe de Lille très défensive mais on se devra de répéter ce que l’on a fait à Bordeaux. Le match sera totalement différent de ce dernier mais tout aussi difficile je crois.

Vous ne vous attendez pas à un match piège ?
- On sait que Lille va sûrement venir pour défendre et tenter de ramener au moins un point mais à vrai dire ce n’est pas la première fois que l’on rencontrera une équipe de ce type. Il faudra être bons de partout, tenter de faire la différence rapidement en comptant notamment sur nos attaquants car la solution viendra d’eux.

Vous allez vous appuyer sur l’expérience de vos matchs précédents ?
- Oui, elle pourrait nous servir. Depuis un petit moment maintenant, on arrive à faire ce qu’il faut pour gagner. On prends les matchs comme ils viennent, un à un, en se donnant à fond mais surtout en restant à chaque fois très vigilant. Espérons que cela se poursuive samedi contre Lille...

On l’a encore vu cette semaine, le groupe rigole et travail dans de très bonnes conditions. c’est aussi ça la solution, un groupe détendu ?
- Oui, c’est vrai qu’en ce moment tout se passe très bien. La confiance est là et on a bien travaillé toute la semaine mais n’oublions pas que rien n’est gagné. Il faudra se battre jusqu’au bout, jusqu’au dernier match et se montrer très patient surtout.

Telles étaient les réponses apportées par les joueurs aux journalistes de l’OL.

Source Olympique Lyonnais

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign