à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Bandes Dessinées
 

Lucky Luke, 50 ans de BD à succès !!!
 

Morris , un aventurier de l’ouest Américain... Lucky Luke est, avec Astérix et Tintin, le plus célèbre personnage de l’histoire de la BD : cette série, accessible à tous, est devenu un mythe grâce à Morris et Goscinny. Ce personnage a fait l’essentiel de sa formidable carrière dans les pages de SPIROU, PILOTE et LE JOURNAL DE LUCKY LUKE.


Une exploitation merchandising et audiovisuelle (dont aux États-Unis) a permis d’introduire Lucky Luke auprès d’une très large couche de la population et auprès de plusieurs générations de lecteurs. A noter qu’après la disparition de Goscinny, plusieurs scénaristes ont travaillé sur la série : Vicq, De Groot, Fauche et Léturgie, Lodewijk, Lo Hartog Van Banda et Vidal. Une partie des albums de Lucky Luke sont édités aux éditions Dupuis. Tous les autres albums sont édités chez Lucky Comics.

Ce personnage immortel parcourt depuis 1947 l’histoire de l’ouest américain. Il y a rencontré des personnages célèbres (Jesse James, Calamity Jane, Billy the Kid, Sarah Bernhardt...). Lucky Luke est l’homme des missions impossibles, le défenseur des pauvres, des veuves et des orphelins, bref le parfait héros ! Son cheval, Jolly Jumper, est un parfait compagnon de ce "poor lonesome cowboy". Les frères Dalton se dressent perpétuellement sur le chemin de Lucky Luke ce qui permet à ce dernier de les poursuivre continuellement et de les confier à la justice. Autre personnage traditionnel de la série : Rantanplan, le chien le plus bête du farwest.

Mais qui est ce pauvre cow_boy solitaire ?

D’aucun répondrait sans failles, un personnage immortel qui parcourt depuis 1947 l’histoire de l’ouest américain. Il y a rencontré des personnages célèbres (Jesse James, Calamity Jane, Billy the Kid, Sarah Bernhardt...). Lucky Luke est l’homme des missions impossibles, le défenseur des pauvres, des veuves et des orphelins, bref le parfait héros !

Son cheval, Jolly Jumper, est un parfait compagnon de ce "poor lonesome cowboy". Les frères Dalton se dressent perpétuellement sur le chemin de Lucky Luke ce qui permet à ce dernier de les poursuivre continuellement et de les confier à la justice. Autre personnage traditionnel de la série : Rantanplan, le chien le plus bête du farwest. Heureusement qu’il s’agit du plus fidèle compagnon de l’homme !!!!

Lucky Luke est, avec Astérix et Tintin, le plus célèbre personnage de l’histoire de la BD : cette série, accessible à tous, est devenu un mythe grâce à Morris et Goscinny. Ce personnage a fait l’essentiel de sa formidable carrière dans les pages de SPIROU, PILOTE et LE JOURNAL DE LUCKY LUKE. Une exploitation merchandising et audiovisuelle (dont aux États-Unis) a permis d’introduire Lucky Luke auprès d’une très large couche de la population et auprès de plusieurs générations de lecteurs.

A noter qu’après la disparition de Goscinny, plusieurs scénaristes ont travaillé sur la série : Vicq, De Groot, Fauche et Léturgie, Lodewijk, Lo Hartog Van Banda et Vidal. Une partie des albums de Lucky Luke sont édités aux éditions Dupuis. Tous les autres albums sont édités chez Lucky Comics.

Le dessinateur : Morris

Maurice De Bévère, dit Morris, est né le 1er décembre 1923 à Courtrai en Belgique. Avant decréer Lucky Luke, dans les années 40, il avait travaillé chez CBA, un studio de dessins animés bruxellois qui prospérait grâce à la censure des productions américaines. Il y rencontra André Franquin (le futur créateur de Gaston Lagaffe) et Pierre Culliford (dit Peyo) futur père des Schtroumpfs.

Avant d’entrer à Spirou, Morris a collaboré à l’hebdomadaire belge " Le Moustique " qui donnait le sommaire des programmes de la radio, et pour qui il réalisa des dizaines de couvertures humoristiques. L’événement fondateur de la vie de Morris fut sans doute son séjour de six ans au Etats-Unis entre 48 et 55, de quoi acquérir une solide documentation sur l’Histoire de ce pays et sur les figures marquantes de la conquête de l’Ouest. Il avait entrepris ce voyage initiatique en compagnie de deux autres dessinateurs belges restés célèbres : Joseph Gillain dit Gijé (Jerry Spring, Spirou) que Morris désignera comme son maître et André Franquin considéré aujourd’hui comme une référence absolue.

Les premiers albums de Lucky Luke ont donc été réalisés directement aux Etats-Unis et expédiés par la poste à la maison Dupuis. A New York, Morris s’est marié mais il a fait aussi la connaissance d’un certain René Goscinny, qui deviendra vite son scénariste attitré et fera basculer le sort de la Lucky Luke.

Morris est l’un des rares dessinateurs qui se soient consacrés à une seule et unique série, le succès rencontré très tôt ne lui a sûrement jamais donné l’idée de chercher une autre source d’inspiration que celle du Far West. Une tentative dans les années 50 : " Du raisiné sur les bafouilles " restera sans lendemain.

A quoi tient donc son talent ?

A une force de travail exceptionnelle d’abord puisque Morris a quand même tenu une moyenne supérieure à un album par an depuis ses débuts et ce, alors qu’il n’a jamais voulu s’entourer d’un studio composé de collaborateurs. Morris a aussi brillé par la clarté de son dessin, accessible au plus grand nombre, mais aussi à son sens de la synthèse. Son trait, ses décors et ses effets sont d’une rare efficacité. Morris a aussi été très novateur en matière de couleurs. Il n’a pas hésité à bousculer les codes classiques en dessinant des personnages sur fond blanc, en variant les couleurs du ciel et en proposant des planches entières en bichromie, noir et rouge, pour figurer un incendie, par exemple.

Morris nous a quitté en juillet 2001.

Voilà amis bédéphiles et / ou Parigones la fabuleuse histoire de ce héros solitaire. Il ne vous reste qu’à vous replonger dans ces albums qui ont bercés votre enfance....

Bonne lecture à tous...

The Edge.


The Edge
© Parigones - clabdesign