à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

Le Guen va devoir gérer son banc (Reuters)
 

Après avoir essayé pas mal de formules, Paul Le Guen semble enfin récompensé de ses efforts et de sa persévérance. Mais la médaille a ses revers. Car certains joueurs repoussés sur le banc ne seront pas forcément disposés à jouer durablement les remplaçants de luxe.


Lyon va mieux. Les victoires obtenues à Milan (2-1) et à Rennes (1-0) ont placé le champion de France en titre au centre d’un anticyclone salvateur, dont les effets se font déjà sentir entre Rhône et Saône. L’ambition revient. Toutefois, il convient de tempérer un peu cet élan d’optimisme. Car les choix de l’entraîneur lyonnais, s’ils sont validés pour l’instant par les résultats, risquent pourtant de créer un malaise à terme. Les titulaires en puissance écartés lors de ces deux matchs références accepteront-ils très longtemps de jouer les utilités ?

La réponse ne s’impose pas. Brillants contre Rosenborg et plus à leur avantage que beaucoup d’autres à Troyes, Eric Deflandre et Tony Vairelles ont été écartés depuis. S’ils préfèrent garder le silence pour le moment, les deux hommes n’affichent pas le même sourire que certains de leurs partenaires. Le cas Juninho n’est guère différent. Certes, après un début de championnat fracassant, le Brésilien a baissé de pied après la blessure endurée à Marseille, mais il ne semble pas disposé à se contenter des bribes de match que lui a concédés Paul Le Guen récemment. Question de standing.

Luyindula a pu voir

Enfin, l’entraîneur lyonnais devra expliquer à Peguy Luyindula pour quelles raisons il n’a pas encore eu l’occasion de participer aux réjouissances collectives. L’ancien international Espoirs, seule véritable alternative à Sonny Anderson, est victime pour le moment de la forme étincelante de son concurrent. Il a sans doute manqué une occasion de se signaler à Nantes, en gâchant trois belles occasions, mais sa petite performance, ce soir-là, ne l’a pas déstabilisé. En revanche, comme tous les attaquants, il a besoin de confiance pour s’exprimer pleinement.

Et sans match à disputer, la confiance paraît bien difficile à acquérir. Il y a quelques semaines, Luyindula avait prévenu : « J’attends de voir comment les choses vont évoluer, lorsque nous aurons à jouer deux matchs par semaine ». La réponse du terrain ne peut pas l’avoir satisfait. Et Paul le Guen devra sans doute faire preuve de pas mal de psychologie pour arrondir les angles, s’il veut garder tout le monde sous pression durant les prochaines semaines.

12 octobre 2002 - à Lyon - Jacques DONNAY http://www.football365.fr/infos_clubs/lyon/story_79155.shtml

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign