à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Autre sport : Basket
 

Villeurbanne ... en finale comme d’hab.
 

En venant difficilement à bout de pugnaces Manceaux, mardi à l’Astroballe (80-63), les Villeurbannais se sont qualifiés pour leur septième finale de Championnat en huit ans.


La pression sur l’ASVEL

Après que chaque équipe l’eut emporté à domicile (84-77 pour l’ASVEL, 68-67 pour Le Mans), Manceaux et Villeurbannais se retrouvaient, mardi, à l’Astroballe pour un match d’appui décisif. Pour les uns, il s’agissait de se qualifier en finale pour la première fois depuis vingt ans ; pour les autres, de défendre le titre de Champion de France, acquis l’an passé, contre Pau-Orthez. A ce petit jeu là, donc, les Villeurbannais avaient tout à perdre. Par conséquent, la pression qui pesait sur les épaules des joueurs de Philippe Hervé au début du match était immense. Pour s’en détacher, ils abordaient le match tambour battant, imposant un cinglant 10-2 à des Manceaux trop passifs. Mais en marquant deux paniers à trois points, Jackson remettait les Sarthois dans le match (10-12). En panne d’adresse (42% seulement dans le premier quart-temps), les Villeurbannais déjouaient complètement en attaque et encaissaient même un 17-0 (10-19). Sur une belle percée, Marcelic mettait fin à l’hémorragie (12-19). Reste que les Villeurbannais venaient tout de même de passer six minutes sans marquer.

Les deux équipes se rendent coup pour coup

Au début du deuxième quart-temps, Mrazek (17 points à 80%) marquait le premier tir à trois points de l’ASVEL (17-24). Un vrai symbole puisque les Villeurbannais retrouvaient du même coup leur adresse extérieure (quatre paniers à trois points consécutifs), et que le match s’équilibrait enfin (30-30). Face à une défense de plus en plus hermétique, Le Mans peinait à trouver des solutions. Mais, en face, l’ASVEL recommençait à manquer des paniers faciles, si bien qu’aucune des deux équipes ne parvenait vraiment à prendre le large (32-33). Grâce à un nouveau panier à trois points (3/3 en première mi-temps), Petrov permettait alors à l’ASVEL de passer en tête (35-33). A la pause les deux équipes se séparaient sur le score de 36-35.

L’ASVEL prend le large

Au retour des vestiaires, les Villeurbannais profitaient de la maladresse de Nicevic pour prendre le large (46-39). Mais les Manceaux, bien emmenés par Amara Sy (18 points, meilleur marqueur du match), s’accrochaient (46-43). Rogers, puis Asceric commettaient alors leur quatrième faute du match et retournaient tous les deux sur le banc, ce qui permettait à l’ASVEL de se détacher à nouveau (55-43). Grâce à une très bonne adresse extérieure, les Villeurbannais poursuivaient leur travail de sape (63-45). Ce fut alors qu’ils commencèrent, sans que l’on comprenne bien pourquoi, à multiplier les pertes de balles (cinq sur six attaques consécutives !), ce dont profitèrent les Manceaux pour revenir (65-56). Mais ce n’était pas suffisant pour les Sarthois, trop maladroits à l’extérieur (29% à trois points, sur l’ensemble du match). Menant 68-56 à trois minutes de la fin, les Villeurbannais se contentaient alors de gérer leur avance et se qualifiaient pour la finale (80-63), où ils retrouveront, à partir de samedi, Pau-Orthez, leur grand rival.


Fiche du Match

A Villeurbanne (Astroballe) : Villeurbanne bat Le Mans 80 à 63 (score des quart-temps : 14-22, 22-13, 19-8, 25 -20)

- Spectateurs : 3.402

- Arbitres : MM. Bichon, Guedin et Roman

Villeurbanne :
- 28 paniers (dont 11 sur 18 à 3 pts) sur 49 tirs
- 13 LF sur 17 tentés
- 30 rebonds
- 16 passes décisives
- 18 balles perdues
- 24 fautes personnelles
- 2 joueurs sortis : Owens (38’), Gulyas (39’)

Marqueurs : Owens (9), Smith (9), Bulic (2), Mrazek (17), Petrov (11), Marcelic (13), Giffa (1), Frigout (4), Gulyas (12), Evtimov (2)

Le Mans :

- 25 paniers (dont 5 sur 17 à 3 pts) sur 62 tirs
- 8 LF sur 14 tentés
- 32 rebonds
- 16 passes décisives
- 16 balles perdues
- 24 fautes personnelles
- aucun joueurs sorti :

Marqueurs : Amagou (4), Asceric (2), Sy (18), Nicevic (9), Rogers (7), Koffi (2), Jackson (10), Starosta (11)


Sources

- Article : Matthias Vivet sur Sport24.com. Plus d’infos avec Sport24
- Fiche du match : AFP sur Yahoo.fr

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign