à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Tout le reste du foot
 

La France, reine des confédérés
 

Dans une finale de la mémoire, sans ses 2 Lyonnais (Coupet et Govou) et devant une faible assistance, la France remporte la Coupe des Confédérations. Marc-Vivien Foe aura été présent à tous les instants de ce match du souvenir.


Les Camerounais étaient douze sur la pelouse dimanche avant le coup d’envoi de la finale de la Coupe des Confédérations, un immense portrait de Marc-Vivien Foé étant porté par le capitaine Rigobert Song et le gardien Idris Kameni pour la traditionnelle photo des équipes.

L’image en couleur du Lion indomptable, disparu jeudi sur le terrain de Gerland lors de la demi-finale de l’épreuve face à la Colombie, a ensuite été conduite dans le rond central, où joueurs français et camerounais ont observé une minute de silence puis écouté les hymnes nationaux, réunis en cercle et en alternance, un maillot bleu frappé du coq cotoyant un maillot blanc aux chiffres jaunes de l’équipe championne d’Afrique en titre.

L’émotion était palpable, Djibril Cissé quittant brièvement le cercle pour se recueillir seul à l’écart.

A l’entraînement, les joueurs camerounais avaient tous arborés un maillot vert frappé du nom "Foé" et du numéro "17" que portait le disparu en équipe nationale.

Le Stade de France, garnis de nombreux spectateurs dont certains portaient des T-shirts noirs portant le nom de l’ex-joueur de Lens et Lyon, sortait du recueillement un bref instant pour applaudir Roger Milla, le "vieux lion" des Lions lors de son apparition sur l’écran géant de l’enceinte de Saint-Denis.

Joseph Blatter, le président de la FIFA, qui avait tenu à ce que cette finale se déroule comme prévu, quittait alors la pelouse, entouré de Claude Simonet le président de la Fédération française et de son homologue camerounais.

Le coup d’envoi était donné par l’arbitre russe Valentin Ivanov, instituteur de 42 ans, qui officiait récemment en demi-finale de Ligue des champions entre l’Inter et le Milan AC.

Très vite, le public du Stade de France transformait l’hommage au disparu en fête en son honneur. Une ola géante parcourait les tribunes, et le virage Nord se mettait à scander "Foé, Foé" après avoir salué par des "Henry, Henry", une belle action de l’attaquant des Gunners d’Arsenal et des Tricolores.

Le match avait de la tenue, mais il fallait attendre les prolongations et le but en or de Thierry Henry (97e) pour boucler la rencontre.

Lors de la remise du trophée aux Français, Sepp Blatter, le président de la FIFA a été sifflé par les 51.000 spectateurs du Stade de France. Sans doute pour avoir très rapidement annoncé suite au décès de Foé que la finale aurait bien lieu.

Après avoir reçu des médailles, les joueurs des deux équipes ont fait un tour d’honneur du stade en brandissant le portrait de Marc-Vivien Foé sous les clameurs du public. AP

Source Yahoo et AP


Fiche du match

A Saint-Denis (Stade de France) : France bat Cameroun 1 à 0 au but en or (fin du temps réglementaire : 0-0)

France vainqueur de la Coupe des Confédérations 2003

- Temps : beau
- Terrain : bon
- Spectateurs : 51.985
- Arbitre : M. Ivanov (RUS)
- But : France : Henry (97)
- Avertissements : France : Dacourt (44)- Cameroun : Mbami (89)

Les équipes :
- France : Barthez - Sagnol (Thuram, 76), Gallas, Desailly (cap), Lizarazu - Giuly, Pedretti, Dacourt (Kapo, 90), Wiltord (Pires, 65) - Cissé, Henry.
- Cameroun : Kameni - Perrier-Doumbé, Song (cap), Mettomo, Atouba - Geremi, Djemba-Djemba, Mbami, Mezague (Emana, 91), Idrissou - Ndiefi (Etoo, 67).

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign