à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

L1 : Lyon refait son retard
 

LYON (Reuters) - Même si la fatigue commence à se faire sentir à tel point que l’infirmerie se remplit, l’Olympique Lyonnais enchaîne les matches gagnants à grande vitesse en prouvant que les remplaçants d’un soir peuvent, aussi, tenir le rythme.


Après Rennes (0-1) et Auxerre (3-0), Ajaccio n’a pu, lors de la 12e journée du championnat de France de football que constater un fait : les joutes européennes de premier plan n’empêche pas l’OL de gérer avec efficacité le quotidien hexagonal pour s’imposer 1-0 en Corse.

Trois matches pour trois victoires : Lyon n’avait plus réalisé une telle performance depuis novembre 2001, avec des succès face à Lille (4-2), à Lorient (0-3) et devant Auxerre(3-0).

Grâce à cette série, les Champions de France retrouvent les sommets du classement - quatrième - en grignotant six rangs en l’espace de trois rencontres.

"On réalise une très belle affaire comptable, c’était notre objectif. Il fallait entretenir la dynamique actuelle pour se repositionner dans la première partie du classement, là où on veut être", admet Paul Le Guen, l’entraîneur.

"On est de mieux en mieux et on défend tous ensemble. Tout n’a pas été parfait mais compte tenu des conditions, du match, de la rencontre face à l’Inter dans la semaine, je suis satisfait. Les joueurs ont fait preuve de beaucoup d’abnégations et ont obtenu une victoire très précieuse."

"UNE BELLE SOLIDARITE"

Privé de Sonny Anderson, Sidney Govou, Grégory Coupet, Mahamadou Diarra, Patrick Müller et Florent Laville et avec Eric Carrière et Vikash Dhorasoo sur le banc au moment du coup d’envoi, Lyon prouve la richesse de son effectif.

"Les joueurs qui sont rentrés ont prouvé qu’on pouvait compter sur eux, indique Philippe Violeau, le capitaine. La tâche était compliquée car nous n’avions pas l’habitude de jouer ensemble. Les remplaçants, même si, à nos yeux, ce n’en sont pas, ont affiché une belle solidarité."

Ces absences n’ont en rien amoindri le potentiel des Gônes, une équipe dans laquelle les "jeunes" Florent Balmont - pour lequel il s’agissait du baptême du feu en Ligue 1 - et Remy Vercoutre ont montré ce dont ils sont capables.

"Je ne suis pas surpris par Rémy, car j’avais confiance en lui, explique Paul Le Guen. Quant à Florent, qui revient d’une opération aux ligaments du genou, il a fait des choses intéressantes et s’est bien bagarré."

Et en aucun cas, il ne faut d’ailleurs parler d’équipe B à Jean-Michel Aulas, le président de Lyon.

"On a la chance d’avoir un effectif pléthorique, avec des postes doublés. Cela nous permet à chaque poste d’opérer des changements et d’aligner non pas une équipe réserve, mais une équipe fraîche pour chaque match", dit-il.

"Tout titulaire est un remplaçant en puissance et tout remplaçant est un titulaire en puissance, insiste le boss de l’OL. Devant nous avions un duo Vairelles-Luyindula redoutable et c’était le cas à chaque poste. Ce n’était pas l’équipe B, je le répète mais l’équipe de Lyon."

FIEVRE JAUNE POUR DIARRA

Après les ratés de septembre et les défaites à Sochaux (2-1), Nantes (1-0) et devant Monaco (1-3), l’OL affiche de nouveau ses ambitions.

Et les confirme surtout, avec sept rencontres où le club est resté invaincu (deux nuls et cinq victoires), toutes compétitions confondues.

Après avoir compté jusqu’à sept points de retard sur le tableau de marche de 2001, Lyon se retrouve désormais au même point que l’an passé à la même époque.

Mais l’Europe arrive déjà à grand pas : la cinquième journée de Ligue des Champions propose dès mercredi un rendez-vous d’importance face à l’Ajax Amsterdam. En cas de victoire sur les Néerlandais, et quel que soit le résultat de l’autre rencontre du groupe D entre l’Inter de Milan et Rosenborg), les Lyonnais auraient déjà leur billet pour la deuxième phase de la compétition continentale.

Mais à quelques jours de cette rencontre, le staff lyonnais voit son infirmerie se remplir : Sidney Govou, touché au ligament interne du genou gauche face à Auxerre, lors de la 11e journée, ne sera pas encore apte.

Et si Sonny Anderson (genou) et Grégory Coupet (cuisse) devraient revenir - leur blessure ne nécessitant qu’un repos de quelques heures - les cas de Mahamadou Diarra, Patrick Müller et Claudio Caçapa posent problème.

Le jeune Malien est même entré en soins, samedi soir à l’hôpital de la Croix-Rousse après une nouvelle poussée de fièvre, les suspicions de fièvre jaune se confirmant malheureusement pour Diarra.

Les deux défenseurs centraux, Müller et Caçapa, pourraient eux aussi déclarer forfaits.

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign