à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Réseau > Lyonnais connus
 

Nicolas Le Bec, un chef sans cuisine
 

En février 2003, Nicolas Le Bec, le chef du restaurant de la Cour des Loges, dans le vieux Lyon, décroche sa première étoile Michelin. Fin juin, on apprenait que la rupture entre le nouveau chef étoilé et la direction de l’hôtel de la rue du Boeuf. Les Lyonnais de Paris s’interrogent.


Au 30 septembre prochain, le contrat de location-gérance de Nicolas Le Bec, gérant du restaurant Les Loges, ne sera pas renouvelé. Mais le chef entend bien rebondir dans un autre lieu lyonnais.

Michelle Villemur, journaliste gastronomique disait de lui l’an dernier dans Cuisines et Vins de France :

"Ayant déjà fait ses armes chez Alain Passard, les frères Pourcel, Jean-Pierre Vigato. Sans ménager ses heures, Nicolas " Le Passionné ", Nicolas " Le grand ", comme on aurait pu dire " Philippe le Téméraire ", ou " Philippe Le Bon ", se lance en commençant par faire craquer les Lyonnais pour ses petits légumes fraîchement cueillis du jardin et rangés au carré. Pari gagné ! D’innovations culinaires en créations gustatives, le gourmet est conquis au pays du "plus que bouchons".

"Avec ou sans morilles brunes et huître pied de cheval au tio pépé et bouillon d’iode, j’aime que le client descende à la cave pour choisir lui-même son verre de vin ! " dit Nicolas.

Elu " meilleur chef de l’année 2002 ", Nicolas Le Bec joue sans faux pas sa partition riche en couleurs. Surprise et genre nouveau, c’est-à-dire son style à lui et rien d’autre, invitation aux voyages portant les noms "Vénitien", "Agapes", "Fontaine", ses menus proclament l’envie.

Physalis séchés sur tranche grillée et foie gras de canard, pigeonneau à l’étouffée en croûte de cendre, sole bretonne cuite à l’arête et curcuma…

Mariage des saveurs de nulle part ailleurs sauf à Lyon, " les parfums sont mon histoire ! " susurre le maître soucieux de perpétuer une tradition bien ancrée.

Et puis le 27 juin tout s’accélère...

LYON MAG rapporte les faits suivants :

Georges-Eric Tishker, le propriétaire et gérant de la Cour des Loges, l’un des plus célèbres hôtel-restaurants de Lyon, a décidé de ne pas renouveler le contrat de location de Nicolas Le Bec, le chef qui gère ce restaurant depuis trois ans. Nicolas Le Bec avait pourtant été désigné meilleur restaurateur de l’année 2002 par le guide Gault-Millau avant d’obtenir sa première étoile au guide Michelin en mars dernier et de créer le restaurant l’Epicerie à coté de la Cour des Loges. La direction de la Cour des Loges justifie sa décision en expliquant qu’elle a décidé d’abandonner la haute gastronomie pour se recentrer sur son activité hôtelière et miser sur les séminaires.

Ou va t-il rebondir ?

LyonPeople nous fait part de son analyse du sujet en se prêtant au "petit jeu de la devinette : quel sera le prochain point de chute du jeune chef ? Pour notre part, nous avions évoqué la reprise du restaurant Le Cirque, rue Grolée au cœur de la Presqu’île. Des contacts ont été noués entre les deux parties mais il semblerait que Nicolas ait finalement jeté son dévolu sur une affaire plus haut de gamme.

Une affaire d’étoilé en quelque sorte. Comme La Mère Brazier, rue Royale. Il est de notoriété publique que Jacotte Brazier (voir portrait) cherche un repreneur pour son illustre établissement. La disparition récente de Carmen, sa maman, devrait désormais accélérer les choses. Les hasards de la vie font qu’au même moment Nicolas Le Bec se retrouve sans toit. De là à imaginer un possible mariage, il n’y a qu’un pas. Que nous franchissons d’autant plus allègrement que dans l’entourage des deux tourtereaux, on murmure l’affaire en bonne voie.

Affaire à suivre donc... Peut-être le verra t-on un jour devenir un Lyonnais de Paris ?

Sources : Lyon Mag, Lyon People et Cuisine et Vins de France.

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign