à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

LdC : Les Gones devront patienter
 

Battus comme lors du match aller, les Lyonnais n’ont jamais trouvé les solutions pour déséquilibrer le très solide bloc néerlandais. Avec en prime un but injustement refusé, les Gones ont passé une difficile soirée. Et c’est à Rosenborg qu’ils iront peut-être chercher leur qualification. A voir aussi, le film du match


Il ne fallait qu’un point à l’Olympique Lyonnais. Un seul petit point pour propulser le club rhodanien en deuxième phase de la Ligue des Champions. Et après la formidable prestation des joueurs de Paul Le Guen la semaine dernière face à l’Inter, l’heureux dénouement ne faisait aucun doute. Tout Gerland avait préparé la fête annoncée. Et il ne restait plus qu’à faire vaciller l’Ajax d’Amsterdam. Malheureusement, et comme lors du match aller, l’OL n’a jamais été en mesure de déstabiliser le solide bloc néerlandais. Et comme lors de la première confrontation entre les deux équipes, ce sont les joueurs de Ronald Koeman qui ont remporté ce duel.

Cette deuxième défaite des Gones dans la compétition est bien évidemment lourde de conséquences. Car désormais, un match nul dans deux semaines à Rosenborg ne saurait suffire si l’Ajax et l’Inter se séparent également sur un score de parité. « On va rebondir, martèle Paul Le Guen dans les couloirs de Gerland. Mais c’est vrai que ce match perdu face à l’Ajax est un coup du sort et désormais, la donne a changé. » Plus qu’un coup du sort, l’OL pourra surtout évoquer une invraisemblable bévue du corps arbitral. Peu avant la mi-temps, M.Vasseras n’accorde pas un but à Sonny Anderson, l’arbitre grec étant sans doute le seul dans tout Gerland à ne pas voir que le ballon a bel et bien franchi la ligne. « Je n’ai pas eu besoin des images pour me rendre compte qu’il y avait but, expliquera après coup Paul Le Guen. Et la décision de l’arbitre est incompréhensible. »

Incompréhensible et surtout frustrante, d’autant que les Lyonnais avaient-là l’occasion de revenir dans le match après une entame complètement manquée. L’Ajax a rapidement profité des erreurs d’Edmilson and Co et a ensuite tranquillement mis en place son imposant système défensif. L’OL, incapable de reproduire le jeu léchée qui avait posé les pires problèmes à l’Inter Milan, a pourtant eu les possibilités de marquer. Mais Didulica et son arrière-garde ont su tenir. Même l’expulsion de Chivu à l’heure de jeu et la dernière demi-heure en supériorité numérique n’ont pas suffi. Un deuxième but hollandais dans les arrêts de jeu est ensuite venu conclure la bien mauvaise soirée lyonnaise. Des Lyonnais qui n’ont pas su marquer ce but synonyme de qualification. Ou plutôt qui n’ont pas su convaincre un arbitre grec que les fidèles de Gerland ne sont pas près d’oublier.

Avec Jacques Donnay à Lyon (Foot 365)

La totalité de l’article est sur Foot365

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign