à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

L1 : Lyon a su redresser la barre
 

LYON (Reuters) - En balayant Bordeaux (4-2) samedi lors de la 15e journée du championnat de France de football, l’Olympique Lyonnais a fait étalage de sa capacité à réagir dans les moments difficiles, avec l’orgueil comme moteur.


Quatre jours après son nul à Rosenborg (1-1), synonyme d’élimination en Ligue des Champions, les champions en titre ont redressé la tête face à un autre européen, Bordeaux. Ce succès leur permet de rester dans le sillage - à un point - du leader de la Ligue 1, Nice.

"A la mi-temps, beaucoup de choses nous sont passées par la tête", avoue Vikash Dhorasoo. "On est mené 1-2, on est éliminé de la Ligue des Champions, on est repris à la dernière minute face à Nice..."

Sans oublier la blessure de Sidney Govou, remplacé à la 39e minute par Tony Vairelles, qui était jusque-là de tous les bons coups lyonnais. Il souffre d’une pointe d’élongation à la cuisse droite. Il est incertain pour la rencontre internationale, France-Yougoslavie, mercredi prochain.

"En sept minutes, il y a eu quelque chose de fou, raconte Elie Baup, l’entraîneur bordelais. Je ne comprends toujours pas."

SOLIDARITE

Car Lyon a rugi en trois temps lors de l’entame de la deuxième période : Peguy Luyindula (46e et 48e) puis Tony Vairelles (52e) ont renversé la tendance. Menés 1-2 à l’entame de la deuxième période, les Lyonnais passent ainsi largement devant au score avant l’heure de jeu 4-2.

"A la mi-temps, on a analysé les buts pris, sur coups de pieds arrêtés", témoigne Vikash Dhorasoo. "Chacun avait quelque chose à dire et surtout à apporter sur le terrain. Et cela s’est vérifié."

"J’avais dit aux joueurs que nous étions sur la tranche de la pièce", explique Jean-Michel Aulas, le président. "Nous pouvions tomber d’un côté comme de l’autre. A la mi-temps, elle pouvait tomber du mauvais côté. Mais les joueurs ont puisé dans leurs ressources et dans leur talent."

Lyon a donc affiché ses qualités de réactions, déjà entrevues après la série de trois défaites en septembre. Au contraire de son adversaire du soir.

"Le scénario montre que dans le foot, tout va très vite", commente, amer Elie Baup. Et que tout se passe dans la tête. Il faut être très costaud, savoir se remettre d’une situation difficile."

Bordeaux n’a donc pas su faire ce que l’OL a réalisé.

"On a fait une très bonne deuxième mi-temps", analyse Paul Le Guen, l’entraîneur de Lyon. "Les joueurs étaient très généreux dans l’effort, ils se sont dépouillés. Cela témoigne d’une réelle envie d’aller vers les objectifs élevés du club, le tout ensemble avec beaucoup de solidarité.

"On a été touché dans la semaine, on l’a reconnu. Mais il y a une capacité à se montrer solidaire dans les moments délicats. On s’est mobilisé de nouveau."

L’article est sur Yahoo !

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign