à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Esprit > Economie
 

Panorama de l’exportation présenté à Lyon par la COFACE
 

La radiographie de quelque 41 millions de sociétés dans le monde permet au groupe Coface de dessiner la carte des risques et des atouts des principaux marchés étrangers. Un panorama présenté hier à Lyon à quelque 350 décideurs de la région.


Temps fort de la journée d’information organisée hier par le groupe Coface devant 350 décideurs, à la Cité Internationale de Lyon : un panoramique sur la situation des marchés étrangers, auscultés par les 3 700 collaborateurs de l’un des leaders mondiaux de l’assurance-crédit et de l’information d’entreprise. Présent dans 56 pays, Coface réactualise chaque année des millions de données dont 30 000 modifications quotidiennes pour mesurer les probabilités de défaillance des 4,5 millions de sociétés françaises radiographiées par le Scorerating, lancé le 8 octobre dernier par Coface et Coface Scrl.

Prendre la température de quelque 41 millions de sociétés dans le monde permet aux responsables de la Coface d’anticiper la croissance comme les risques de défaillance sur des marchés étrangers particulièrement précieux pour des chefs d’entreprises françaises confrontés cette année à 48 000 défaillances, 2 000 de moins qu’en Allemagne : " une PME d’Outre-Rhin fait faillite tous les quarts d’heure ", note François David, président-directeur général de Coface.

L’Eldorado asiatique

Occasion pour Patrice Antoine, directeur du département Court Terme, d’évoquer les écarts entre les divers états de l’Union Européenne où les voyants rouges se sont allumés dès 2000, un an avant le ralentissement d’activité de 2001-2002. L’un des rares pays avec le Royaume Uni à tirer son épingle du jeu, l’Espagne affiche actuellement la meilleure progression d’Europe, mais sa situation commence à se détériorer dans une Union Européenne qui ne devrait pas dépasser 2 % de croissance en 2003, pronostique Patrice Antoine. Si la Hongrie et la Tchéquie présentent les meilleures conditions d’exportation dans les pays émergents, la Pologne, très liée à l’économie allemande, subit déjà le contrecoup de la tempête essuyée par ses voisins d’Outre-Rhin, poursuit le responsable du Court Terme de Coface. Une situation tout aussi heurtée règne en Amérique Latine, entre une Argentine exsangue et un Brésil à la croissance préservée. Face à un marché nord-américain confronté à une montée des impayés, la zone asiatique Ñ Japon excepté Ñ forte d’une croissance de 6,1 % pour 2002, 6,3 % à l’horizon 2003, est seule à oser prendre des allures d’Eldorado.

Jocelyne VIDAL-BLANCHARD

Le reste de l’article sur Le Progrès

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign