à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Esprit > Politique
 

JJQ bouleverse le paysage lyonnais
 

A 58 ans, Jean-Jack Queyranne s’empare de la présidence de la Région. Après une campagne en demi-teinte, il fait basculer la région à gauche. En pur Lyonnais, natif de la Croix-Rousse, il aurait déjà imposé les spécialités lyonnaises à la cantine de Charbonnières !


Le portrait par Arnaud Curt de LyonPeople.com

"... Jean-Jack Queyranne s’est toujours affirmé comme un véritable lyonnais. Le fait que son menu préféré soit constitué de saucisson chaud accompagné de pommes de terre vapeur, précédé d’ un gâteau de foie de volaille n’y est sans doute pas étranger. Ce fils d’un ouvrier agricole reconverti en fonctionnaire de police (qu’il honora en 2000 en devenant Ministre de l’Intérieur par intérim du gouvernement Jospin), développa très tôt un engouement certain pour les études. Ainsi, il ne tarda pas à être diplômé de sciences politiques, de droit public et de lettres.

Parallèlement, il marqua les esprits de certains quadras lyonnais qui se rappellent de l’avoir connu comme surveillant plutôt « cool » au Lycée Jean Moulin. Son goût pour la faculté l’amena à ne plus quitter les amphithéâtres en devenant maître de conférence à l’université Lyon 2, mais également à Saint-Etienne et à Valence. Appliquant à la lettre la devise « Mens sana in corpore sano » (un esprit sain dans un corps sain), il s’est distingué dans des équipes universitaires de rugby et de basket.

Si depuis, il a quelque peu abandonné les ballons aux vestiaires, il parcourt encore quelques milliers de kilomètres par an à Vélo avec des amis comme le cancérologue Thierry Philip dans sa région de prédilection la vallée de Chapieux.

Socialiste convaincu et admirateur d’Edouard Herriot, son engagement débuta lors de ses premières années de faculté mais il se distingua véritablement en 1971 au congrès fondateur du PS d’Epinay avant de devenir le porte-parole du parti de 1985 à 1993. Par la suite, il devint le plus proche collaborateur de Charles Hernu à la mairie de Villeurbanne et son suppléant à l’Assemblée Nationale.

Visiblement attiré par les dorures du palais Bourbon, il effectue ses premiers pas comme Député du Rhône en 1981. Son mandat sera renouvelé en 86, 88, 97 et 2002 avec une victoire remarquée face à Charles Millon. Entre temps, il occupa la mairie de Bron de 1989 à 1995. Mais sa renommé nationale date de son passage dans le gouvernement Jospin comme Secrétaire d’Etat à l’Outremer avant d’assurer l’intérim de Jean-Pierre Chevènement quand ce dernier tutoya l’au delà. Après le Ministère de l’Intérieur, il réintégra ses fonctions de ministre des relations avec le Parlement.

Côté cœur, le nouveau président est marié depuis une quinzaine d’année à Elisabeth Brissy et est père de deux enfants d’un précédent lit. Construite sur une base professionnelle, leur relation a débuté pendant la campagne des municipales de Bron où elle était son assistante. Alors qu’ils étaient tous deux déjà en ménage, JJQ lui a avoué son amour en lui prenant la main ; le couple fête d’ailleurs chaque année en novembre cette première déclaration. Elisabeth avoue avoir été séduite par des détails comme « ses mains, sa façon de boire le thé, de se vêtir . »

Reste à imposer désormais ces bonnes manières au Conseil régional... "


Sur le site de LyonPeople.com vous trouverez également un article sur Anne-Marie Comparini

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign