à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Esprit > Economie
 

Boom de le création d’entreprise
 

Devenir son propre patron, c’est très "tendance". Dans la région Rhône-Alpes, depuis le début de l’année, le nombre d’entreprises créées a augmenté de près de 20 % La majorité les futurs créateurs d’entreprise n’ont pas un projet assez précis.


En matière de création d’entreprise, le cru 2003 aura été exceptionnel. Et les premiers chiffres de 2004 suivent la même tendance. En clair, se mettre à son compte semble dans l’air du temps. En France l’an dernier, 213046 sociétés ont été créées contre 195601 l’année précédente. Il faut remonter jusqu’en 1994, pour atteindre le même niveau de dynamisme.

Même tendance dans la région et dans le département du Rhône, avec respectivement, 29668 et 8351 nouvelles sociétés créées. Et l’engouement perdure. Ainsi, sur les quatre premiers mois de l’année, la chambre de commerce Rhône-Alpes annonce une hausse de 19,7% par rapport à 2003.

Alors pourquoi sont-ils si nombreux à opter pour la création d’entreprises. Pour Michel Dupoizat, chargé de la coordination de la création et de la reprise d’entreprises pour les CCI de Lyon et Rhône-Alpes, la loi Dutreil a largement amplifié le phénomène.

A la Chambre de métiers du Rhône, les chiffres sont aussi éloquents. Ainsi, sur les cinq premiers mois de l’année, le département a recensé 1279 immatriculations supplémentaires contre 1014 l’an dernier. Dont 50% sur le secteur du bâtiment.

Selon Alain Audouard, président de la Chambre, il faut tout de même rester prudent car « certaines créations peuvent être assimilées à de la sous-traitance déguisée ». Le bâtiment manque fortement de main d’oeuvre et ainsi fait appel à des entreprises de sous-traitance. Selon lui, la loi dite Dutreil 2 visant à favoriser la création d’entreprises individuelles devrait encore amplifier le phénomène.

Un grand nombre de sociétés qui déposent le bilan ont moins de deux ans d’existence.

Mais les bémols sont nombreux. A la CCI, Michel Dupoizat constate que dans la majorité les futurs créateurs d’entreprise n’ont pas un projet assez précis. La chambre a accueilli pas moins de 8000 personnes l’an dernier. Un chiffre en hausse de 21% par rapport à l’an dernier.

Au tribunal de commerce, Jean-Paul Coquard, vice-président délégué aux procédures collectives, émet lui aussi certaines réserves. Selon lui, les limites de l’exercice sont facilement identifiables : manque de compétence des dirigeants notamment en gestion, insuffisance de fonds propres. Au sein de la chambre des procédures collectives, on constate qu’un grand nombre de sociétés qui déposent le bilan ont moins de deux ans d’existence.


Les aides en question

Les aides à la création d’entreprise sont nombreuses, de type financier ou alors dispensées sous forme de conseil gratuits. Ainsi la région Rhône-Alpes à travers 1000 et 1 Talents accorde une aide financière après acceptation du dossier.

De leur côté, les chambres consulaires dispensent gratuitement des conseils lors de rendez-vous personnalisés. Les directions départementales du travail offrent au public relevant de l’ACRE, des chéquiers conseils.

Sur le plan fiscal, la création d’entreprise s’accompagne de déductions tandis que la plupart des banques proposent des prêts à la création d’entreprise. Chaque année, L’ANVAR remet des prix visant à récompenser les meilleurs innovations.

L’ADIE, Association pour le droit à l’initiative économique, s’adresse tout particulièrement aux demandeurs d’emploi ou allocataires du RMI exclus du système bancaire classique qui souhaitent créer une entreprise. Enfin, la loi Dutreil, dont le coeur de cible restent les TPE, permet de monter une entreprise avec seulement un euro de fonds propre.


Source : Le Progres.fr

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign