à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Esprit > Société
 

De retour de Guantanamo
 

L’important n’est pas d’être pour ou contre leur engagement militant ou leur séjour afghan. L’essentiel est que les principes élémentaires de la justice internationale soient enfin respectés. Nizar Sassi et Mourad Benchellali, les deux natifs de Vénissieux, sont de retour en France.


Le maire de Vénissieux avait organisé une conférence de presse hier et des jeunes de la ville ont répondu à l’invitation. Ils se disent « amis de la famille », « voisins », « copains d’enfance » de Nizar Sassi et Mourad Benchellali.

La nouvelle du retour de Guantanamo s’est répandue comme une traînée de poudre lundi soir à la Darnaise, leur quartier des Minguettes à Vénissieux. Ils ne savent pas si Nizar Sassi et Mourad Benchellali rentreront bientôt à la maison. Mais font comme si. Ils vourdraient que tout le monde se rassemble pour les accueillir et faire quelque chose de spectaculaire à cette occasion.

Aymane Sassi, le frère de Nizar Sassi, n’est pas aussi enthousiaste. Il a 23 ans et parle en se caressant une barbe déjà parsemée de poils blancs. Il se dit « rempli de joie », mais n’arrive pas à sourire. Il sait que l’état psychologique des ex-détenus de Guantanamo est inquiétant. Il pense qu’ils ont subi des sévices là-bas sur la base de ce qui s’est passé en Irak. Il craint les séquelles.

L’état de santé des ex-prisonniers est également une des principales préoccupations de leur avocat, Me Jacques Debray : « Après trente mois durant lesquels on ne savait pas pourquoi ils étaient détenus, et dans quelles conditions exactes, on retrouve enfin le chemin du droit. C’est un début. Les informations qu’on avait pu avoir ces derniers mois laissent présager un état de délabrement moral et psychologique très important, notamment chez Mourad. Il s’agit aujourd’hui de savoir si cet état est compatible avec une détention. »

Leurs proches sont cependant satisfait de les savoir sur le territoire français. Pour le moment, Nizar Sassi et Mourad Benchellali sont maintenus en garde à vue à Paris et subiront un contrôle médical. Leur cas sera également étudié par les autorités judiciaires et leurs charges qui pèsent sur eux seront analysées en respect des fondements de la justice. "Enfin" serait-on tentés de dire.

Ensuite seulement s’ils sont reconnus innocents, ils retrouveront la banlieue Lyonnaise et leurs proches.


Pour de plus amples informations, consultez le dossier du journal Libération

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign