à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Esprit > Société
 

Des Lyonnais, casseurs de pub
 

L’association "Casseurs de Pub" qui a fait parler d’elle dans le métro parisien il y a quelques mois est Lyonnaise. Que l’on partage ou non, l’ensemble ou partie de leurs convictions, il est bon de s’arrêter un peu sur leurs revendications ou leurs diverses actions. A commencer par la "Journée sans Achat" programmée le 27 novembre prochain à un moi de Noël.


Un peu de pub tout de même ou au moins de l’info

Créée en 1999, Casseurs de Pub est une association loi de 1901 dont l’objectif est de promouvoir la création graphique et artistique basée sur la critique de la société de consommation et la promotion d’alternatives.

Dans ce sens, l’association diffuse une revue annuelle "Casseurs de pub" et un journal bimestriel "La Décroissance" tiré à 45000 exemplaires sur abonnement et en kiosques.

Elle relaye des évènements comme la "Rentrée sans marque", la "Journée sans achat", la "Semaine sans télé". L’association réalise des films d’animations, organise des colloques, des spectacles, des expositions, etc. et tient le site internet www.casseursdepub.org sur lequel sont pris certains éléments du présent article. Comme son grand frère Adbusters (adbusters.org), Casseurs de pub a été fondé par un ancien publicitaire.

Le siège social de l’association est située Place Croix-Pâquet à Lyon

Les activités des "Casseurs"

Elles peuvent être ludiques avec la bande dessinée "Les shappocks" qui reprend l’apparence des Shaddocks pour illustrer le propos anti-consumériste de l’association, tout en conservant sympatiquement le côté absurde des personnages éponymes.

Les autres activités sont plus militantes et "manifestantes" avec :
- les "Journées sans achat" (depuis 1999) telle celle du 27 novembre, une journée sans consommer
- les "Rentrées sans marque" (depuis 2000) : idem mais limitées aux produits dont raffolent les "marques-phages" que sont devenus nos enfants en temps de rentrée scolaire
- les "Campagnes pour la décroissance"
- les "Semaines sans télé" (depuis 2001), "quelle bonne idée " tant nos cervelles ont été tranformées en matières premières par les chaînes de télé business.

Toutes ces actions supportent l’idée qu’il est grand temps de stopper la croissance exponentielle de la consommation à tout va dans nos sociétés actuelles.

Un peu moins claire et sans justification pertinente est la campagne anti-F1 et l’intrusion de l’équipe des "Casseurs" sur le lieu d’un événement Formule 1 organisée par la Mairie dans les rues de Lyon en septembre de cette année. Mais on ne peut avoir un vision juste à tout coup. C’est le revers de la médaille.

Nous consommons trop et trop mal

Rappellons que la vocation de cet article (et du site dans son ensemble) n’est pas de faire de la propagande pour un courant d’opinions plutôt qu’un autre mais de les présenter sous un jour "apolitique".

Il est facile de penser que les idées défendues par nos obstinés "Casseurs" proviennent plus favorablement d’un coté unique de l’échiquier politique et pas le plus modéré, mais il est aussi parfaitement normal de prendre un peu de temps pour s’interroger sur les méfaits de l’hyper consommation galopante.

Quels sont les symptomes résultants mis en lumière ?

Nous les connaissons tous :
- accroissement de la pollution (couche d’ozone, réchauffement...)
- obésité de la population (déjà 20% de la population adolescente en France),
- amoncellement des déchets,
- politique marketing inflationniste des grands fabricants incitant le consommateur à toujours acheter toujours plus (3000 messages par jour)
- consternant temps moyen de présence devant la télé (3h30 par jour et par français).

Ils sont nombreux et on peut ajouter l’augmentation des différences entre les couches de populations (ou les pays) qui consomment et ceux qui ne le peuvent pas (ou plus).

Ne pas céder à la pensée unique

Il y a dans le dossier annuel publié par cette association un exposé religieusement répétitif de tous ces malaises dans un luxe de graphismes efficaces. On comprend au design de la mise en page la vocation statutaire de l’association.

La solution radicale serait finalement d’arrêter de consommer comme le montrent certains des adeptes des "Casseurs de Pub", mais ne serait-elle pas plutôt de consommer moins et surtout mieux.

En étant critique, on peut noter dans le dossier l’aspect un peu réactionnaire et passéiste de ceratines évocations, mais retenons au moins deux éléments importants qu’ils développent :

- Il ne faut pas céder à la pensée unique : les "Casseurs" nous apportent une vision éclairante riche d’arguments différents et complémentaires à prendre en compte dans toute nos réflexions mais aussi nos actes quotidiens.

- Il ne faut pas faire de la fuite en avant : "faire" toujours plus et plus vite que nos prédécesseurs sur cette planète sans mener à son terme la réflexion du "pourquoi ?".

Donc, l’idée d’une journée sans consommation à la veille de Noël ne peut être qu’une bonne idée, surtout si elle nous fait prendre conscience de tout ce qui vient d’être exposé et nous fait réguler nos habitudes des jours et des mois qui la suivent.

Et si ce sont des Lyonnais qui sont parmi les initiateurs de cette prise de conscience alors saluons leurs efforts.

DOSSIER ANNUEL N°5 CASSEURS DE PUB en vente chez votre marchand de journaux : 4,50 €


Les activités manifestantes du 27 novembre à Paris et Lyon

Lyon

- 13h place de la république Lyon 2e : une action atelier en plein air dans le centre-ville "Faites-le vous-même" (idées de cadeaux de Noël sans consommer)

- 14 h place Guichard Lyon 3e : une action près d’un supermarché par rapport à la surconsommation, d’autant plus au moment de Noël, et vis à vis de la misère locale et planétaire.

- 14h l’Eglise de la Très Sainte Consommation vous invite à la prière devant la Fontaine des Innocents (Métro Châtelet) : www.consomme.org contact : resistancesdelyon@no-log.org

Paris

- De 14h à 18 h, Fontaine des Innocents, Métro Chatelet :

  • discussions
  • prières à la consommation
  • bibliothèque alternative
  • auberge espagnole
  • musiques, déclamations

- 19h-24h, à Alternation, 19 rue Pierre Bourdan, Métro Nation

  • concerts
  • pièces de théâtre
  • boeuf acoustique
  • exposition
  • projections
JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign