à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Réseau > Lyonnais connus
 

Frédéric Dard, lyonnais très connu
 

Frédéric, Charles, Antoine Dard est né le 29 juin 1921 à Bourgoin-Jallieu chez sa grand-mère qui, en seconde noces, avait épousé un receveur des postes. Un début d’histoire qui allait donner vie à un des plus prolifiques et singuliers auteurs français contemporains. Et en outre résolument lyonnais.


Les parents de Frédéric Dard sont des gens modestes, son père Francisque est marié à Joséphine-Anna Cadet, fille d’agriculteurs. Après avoir été longtemps ouvrier de la société de Dietrich, Francisque lance, à Bourgoin-Jallieu une entreprise de chauffage central. L’affaire tourne bien et occupe les parents, si bien que Frédéric est élevé par sa grand-mère. Il parle toujours avec émotion de cette période, et insiste pour dire que sa grand-mère lui a donné le goût de la lecture.

La crise économique des années trente est sévère et l’entreprise familiale ne résiste pas à la dépression. Frédéric, tout jeune, assiste à la saisie des biens familiaux et surtout d’un fauteuil d’enfant en osier, ce qui le marquera.

La famille Dard part habiter Lyon et Frédéric entre dans une école commerciale "La Martinière" où il n’apprendra rien des choses comptables et commerciales, mais saura faire apprécier ses aptitudes pour la rédaction française.

Il veut quitter l’école et faire du journalisme. Son oncle est gardien de nuit dans un garage où Marcel E. Grancher (fondateur des Éditions du Lugdunum et du Mois de Lyon) remise sa voiture. Son oncle aperçoit de temps en temps Marcel E. Grancher, et organise en mai-juin 1937, une rencontre avec son neveu. Frédéric Dard entrera au Mois de Lyon ; il s’occupera de collecter les sommes en paiement des encarts publicitaires, puis finalement commencera à écrire quelques lignes.

Frédéric Dard se mariera en novembre 1942 avec Odette Damaisin, dont il aura deux enfants, Patrice et Élisabeth.

Vers la fin des années 40, il s’installera avec sa famille, aux Mureaux en banlieue parisienne. Les deux premières années seront très difficiles.

Ses premiers succès, au théâtre tout d’abord, et ensuite sa fantastique collaboration avec Armand de Caro, le fondateur des éditions Fleuve Noir, qui donnera naissance au "Commissaire San-Antonio", apporteront à Frédéric Dard fortune et gloire.

Fin 1960, à la communion de sa fille Elisabeth, la famille de son éditeur est présente : il connaissait bien sûr, Françoise, la fille de celui-ci, mais ce jour là, à quarante ans, il découvre une enfant qui a grandi et la jeune fille de seize ans ne cessera désormais de hanter ses pensées.

A cette époque, Frédéric Dard a une activité intense, il écrit à un rythme toujours plus élevé. De plus, son couple se défait ; un soir d’octobre 1965, il tente de se suicider par pendaison. Peu de temps après, il divorcera de sa femme, et s’établira en Suisse avec Françoise de Caro, ils se marieront le 14 juin 1969. De ce mariage, naîtra en 1970, Joséphine.

La fin des années 70 et 80 consacreront le très grand succès des San-Antonio et de Frédéric dard.

Frédéric Dard est l’auteur de 171 polars, publiés au rythme de 4/5 par an, sous le nom de San-Antonio (son premier opus Réglez lui son compte ! date de 1949) , de 20 grands romans (le dernier, Le démon de Cracovie, a été publié fin mai ;-) ), et d’une kyrielle d’autres ouvrages et pièces de théâtres. Hossein l’a adapté au théâtre et Mocky, énormément, au cinéma.

Merci aux journalistes qui ont réalisé cette bio.

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign