à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Esprit > Littérature
 

Photo-reportage par Raymond Depardon
 

Raymond Depardon publie un nouvel ouvrage au Editions Actes Sud. Il regroupe les photos de 7 villes du monde : Rio de Janeiro, Shanghai, Tokyo, Berlin, Moscou, Addis-Abeba, Le Caire, qu’il a filmé pour la Fondation Cartier et l’exposition 7x3 actuellement projétés dans le lieu éponyme.


Raymond Depardon est né à Lyon et voyage depuis l’âge de 17 ans : sa carrière de photo-reporter débute en 1958. Il travaille pour l’agence Dalmas puis crée Gamma avec Gilles Caron. Après quelques reportages filmés au Vénézuéla, au Biafra et au Tchad, il réalise son premier court métrage en 1969 lors des funérailles de Jan Pallach à Prague.

Depardon prolonge ainsi son métier de photographe avec le documentaire, se faisant le spécialiste d’un cinéma direct inspiré des Etats-Unis, brut et sans commentaire.

En réponse à une commande de la Fondation Cartier pour l’art contemporain qui l’expose jusqu’en janvier 2005, Raymond Depardon porte un regard sur 7 villes qu’il a, pour la plupart, déjà photographiées : Rio de Janeiro, Shanghai, Tokyo, Berlin, Moscou, Addis-Abeba, Le Caire.

"7 x 3" est la première exposition de films de Depardon. Fruit de sa réflexion sur la ville, un rapport difficile fait d’amour et de haine pour ce fils d’agriculteurs de la Saone qui dit : "avec le désert, la ville est un endroit où l’on peut trouver une certaine solitude. Il n’y a pas trop de regards. C’est un peu un nouveau désert. Un labyrinthe. On peut s’y perdre. S’y retrouver aussi"...


La fiche du livre

- Auteur : Raymond Depardon
- Titre : 7 x 3
- Editions Fondation Cartier/Actes sud
- Prix 38.00€
- En vente en ligne chez ArtAzart


Les infos sur l’exposition à la Fondation Cartier

Pour son exposition à la Fondation Cartier, Raymond Depardon décide de « réfléchir à son rapport à la ville. Un rapport souvent difficile, d’amour - haine ». Bien loin du palmarès des mégalopoles mondiales, l’exposition dessine une géographie sans contraintes.

7x3 : 7 projections simultanées de films couleur ou noir et blanc, de 3 à 5 minutes, tournés en 16 mm et projetés en vidéo, en une succession d’images en mouvement et sans son. « Je suis un photographe silencieux. »

Silencieux et solitaire. La solitude recherchée du photographe qui se fait le plus discret possible, hésite à s’approcher et surtout tend à rester à sa place, trouver la bonne distance.

Pour chaque ville, il filme une dizaine de plans, dont il ne retient qu’un, comme autant de moments choisis par l’auteur. Dans ces villes, il y a une quête. Peut-être de la ville idéale, du moment idéal. Il s’agit de faire abstraction de mon expérience de professionnel de l’image, comme si je prenais la caméra pour la première fois. Faire ce que je veux. Oublier les faits, me vider. Avec une grande liberté.

"D’ordinaire, il faut toujours avoir des raisons de filmer. Je n’ai pas de raison de filmer, mais une motivation, une envie, un désir. C’est ce qui est à l’origine de cette exposition : le désir de filmer." Raymond Depardon, 23 août 2004

Juillet 2004, Rio de Janeiro : c’est la première étape de son périple et la seule de ces 7 villes qu’il ne connaît pas encore. Il y découvre une lumière extraordinaire, une ville lyrique. Fin août, il s’envole vers l’Asie. Shanghai et Tokyo : les plus grandes villes de l’Extrême-Orient. Puis l’Europe : Berlin et Moscou, deux villes en pleine mutation, tournées vers l’avenir. Il fallait bien sûr que l’Afrique soit présente dans cette géographie personnelle. Mais une Afrique un peu décalée, témoin de la complicité qui le lie à ce continent : Le Caire, la plus grande ville du Moyen-Orient, à la croisée entre les symboles africains et orientaux. Et Addis-Abeba, une ville que Raymond Depardon aime particulièrement. Des séjours rapides, qui lui permettent de rester fidèle au « premier regard », inimitable, qu’il a toujours privilégié.

En écho aux 7 films réalisés spécialement pour la Fondation Cartier, Raymond Depardon présente 3 films qui complètent ce tour du monde. À Prague, il réalisait en 1969 son premier film, lors des funérailles de Jan Palach, immolé par le feu en protestation contre l’occupation soviétique. Avec New York, NY (1986), il fait le constat de l’impossibilité de filmer une ville, tournant 4 minutes quotidiennes pendant 2 mois. À travers des extraits de Paris (1998), qui hésite entre documentaire et fiction, il offre le portrait d’une ville, en noir et blanc, dans l’effervescence et l’enfermement de la gare Saint-Lazare.

« 7 x 3 » est la première exposition de films de Raymond Depardon. Il y invente un regard. Une durée. Un point de vue qui se fait à la fois « fenêtre » sur les autres et « miroir », indiquant « sa place, sa personnalité, sa sensibilité ». Il dit avoir abordé ce projet avec quelque appréhension. De cette appréhension doublée d’excitation éprouvée avant une première rencontre. Sachant que l’on ne sera plus le même après.

Infos pratiques
- Fondation Cartier pour l’art contemporain
- 261, bd Raspail.
- Paris 14e
- M° Raspail ou Denfert-Rochereau
- Horaires du mardi au dimanche de 12h à 20h
- Contact T. 01 42 18 56 50 www.fondation.cartier.fr
- Tarifs - Plein tarif : 5 euros - Tarif réduit : 3,50 euros

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign