à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Autre sport : Basket
 

L’ASVEL quitte la semaine des As
 

La Semaine des As de basket-ball ne s’est pas montrée accueillante pour les co-leaders du Championnat de France ProA : après Le Mans, jeudi, son dauphin, Villeurbanne est tombé, comme toujours, lors des quarts de finale de la deuxième journée, vendredi à Clermont-Ferrand.


Son vainqueur, pour la deuxième fois de la saison (81-75 lors l’ouverture de la ProA), Chalon-sur-Saône, retrouve samedi à 20h15 (bien 20h15) Nancy. Les Lorrains, plus réalistes sur la fin, ont réussi à l’issue d’un match moyen, à venir à bout de Strasbourg en prolongation (82-73).

Drôle de match que celui entre Chalon-sur-Saône et Villeurbanne qui n’a donc jamais passé un tour en trois éditions de cette épreuve. D’abord, l’ASVEL restait à l’arrêt. Et, comme de l’autre côté, Chalon affichait de l’intensité et du rythme, Stanley Jackson et John Best creusaient l’écart (25-10, 10).

Mais sans raison apparente, les Chalonnais devenaient d’un coup timorés. A l’inverse, le nouvel américain de l’ASVEL Bernard King commençait lui à planter. Le deuxième du championnat entreprenait alors une remontée fantastique pour égaliser dans le troisième quart temps (41-41, 25).

Avec l’aide de Harold Mrazek et le travail sous les paniers de Huseyin Besok (10 rebonds), l’ASVEL continuait sur sa lancée. Tandis que l’entraîneur de Chalon-sur-Saône, Greg Beugnot ,s’énervait contre l’arbitrage, les Villeurbannais prenaient les devants, semblant se diriger vers une victoire facile (67-56, 35).

Mais nouveau changement de décor : le souffle de la colère contre une décision arbitrale à leurs yeux injustes, conjuguée à une flambée d’Uri Cohen-Mintz et le travail de Thabo Sefolsha permettait aux Chalonnais de se remettre d’aplomb. Ils finissait par s’imposer, Besok manquant le lancer de l’égalisation (81-80).

Encore agacé par ses joutes verbales avec les arbitres, qui lui ont valu un faute technique, Beugnot n’en était pas moins heureux de ce succès. "Mes joueurs sont allés chercher le match jusqu’au bout et n’ont rien lâché, même si ça se joue sur un lancer", s’est-il félicité.

Erman Kunter s’est, lui, voulu positif. Plutôt que de parler de la période initiale "inexplicable", il a insisté sur les qualités affichées ensuite et jusqu’à la 38e minute. "Lorsque nous ne débutons mal un match, on rencontre des difficultés", a-t-il admis, avouant qu’ils s’étaient vu vainqueurs trop tôt.


D’autres infos sur l’ASVEL sur Yahoo Basket

© Parigones - clabdesign