à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Restaurants Lyonnais
 

Mère Brazier, Mère Business
 

Cour de tonnerre dans le ciel de la gastronomie Lyonnaise, l’été dernier quand un français, Philippe Bertrand, et un américain ( !!), Robert Tosh (Bob pour les intimes), rachetaient la plus que célèbre enseigne de la rue Royale : La Mère Bazier. Depuis les deux compères ont passé la vitesse supérieure pour faire redécoller la Mère centenaire.


Après d’importants travaux de renovation intérieure et l’arrivée d’un nouveau chef Yannick Decelle, "Phil et Bob" ont mis en oeuvre une pratique qui fait florès chez certains de leurs confrères parisiens : commercialiser une gamme de produits signés "Mère Brazier".

Depuis septembre 2004, les clients ont un choix de 14 sortes de confitures originales (pommes tatin, bananes au chocolat noir, chataîgnes à la vanille, etc.) en pot de 145 ou 260 grammes.

Ils peuvent aussi acquérir des bocaux de confit d’oignon et de gelée de vin, des tablettes de chocolat, du linge de maison, des verrines de terrines et des quenelles sous vide.

Les produits proviennent de d’artisans rhônalpins, ce qui correspond selon Philippe Betrand à une attente de la clientèle et cela soigne la notoriété de l’établissement. Pour Noël, ils ont commercialisés une sorte de "panier pique-nique".

Dernière trouvaille, la "boite à fromage" aux noms de deux des plus célèbres "mères lyonnaises" : Richard et Brazier. La boite est offerte avec le menu Eugénie et permet aux clients d’emporter chez eux les restes de fromages non consommés (à condition de ne pas passer l’après midi au bureau).

Concernant l’incontournable menu Eugénie (à 55 euros), il conjugue classicisme et modernité : fond d’artichaut au foie gras, quenelles en gratin, volaille de Bresse en demi-deuil, Chabraninof (pommes sautées et flambées au rhum, et glace vanille ou la galette Bressane accompagnant la glace vanille et son chocolat chaud. Son nouveau voisin est un menu Jacotte à 46 euros qui lui varie régulièrement.

"Les gens avaient peur qu’on abandonne les classiques. Or paradoxalement, les nouveautés ont beaucoup de succès, notamment le homard roti au au beurre demi-sel" souligne Yannick Decelle qui souhaite ainsi conserverla clientèle traditionnelle et attirer les 30-50 ans, souvent descendants des habitués de la maison.

Dans un premier temps, Philippe et Bob ont réussis à vendre leurs produits aux clients du restaurant et aux internautes du site web www.lamerebrazier.com.

Mais a plus long terme, ils comptent donner une autre dimension à leur politique marketing, grâce à l’export, en ciblant évidemment le marché américain. Ils souhaitent "targeter" les épiceries fines et les grands magasins haut de gamme des Etats-Unis.

Mais Philippe Bertrand assure : "On est des artisans, pas des industriels" au cas où on oublierait que tous les soirs le dîner est servi Rue Royale.


La fiche du restaurant

La Mère Brazier
- 12, Rue Royale
- 69001 Lyon
- Tel : 04 78 28 15 49
- Fax : 04 78 27 09 19
- site web : www.lamerebrazier.com

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign