à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Esprit > Humanisme
 

Action humanitaire (suite)
 

Voici le volume 2 des aventures culturo-humanitaires au Burkina Faso de deux membres des PariGones Enguerran et Fédérica. Cela peut servir d’exemple pour les Lyonnais de Paris qui désireraient utiliser leurs vacances à la fois à des fins culturelles mais aussi humanitaires.


Pour les plus pressés, je fais un résumé en quelques anecdotes :

- Les jeunes dans la place n’habitent pas le Burkina Faso mais le F A SO

- Le championnat français est sans doute plus regardé qu’en France ! J’ai même rencontré un supporter du PSG ce qui ne m’était pas arrivé depuis longtemps

- Les brasseurs burkinabe se livrent une compétition féroce (la bière se vend en bouteille de 600 cl pour 75 centimes max). La Kro serait la Flag ou Bière du Burkina. La Heineken, la Castel. Et la bière de luxe ici serait la ... Guinness. Ils la boivent souvent coupée avec du Coca Cola

- Une serveuse se fait environ 30 euros par mois

- Graisser la patte d’un policier municipal pour un pseudo feu grillé coûte 7 euros

On s’était quitté sur notre forme olympique. Tout va beaucoup mieux après une petite semaine chez Giulana à Ouaga.

On a eu le temps de visiter le centre artistique de Ouaga et acheter quelques œuvres. Nous avons essayé les différentes piscines d’hôtel, seuls endroits pour se baigner (celle de l’hôtel Indépendance (hôtel construit pour de Gaule lors de la signature de l’indépendance en 1960) arrive en tête).

On a fait des tours de la ville en mobylette. On a assisté au concert de Rap de référence de la semaine (Tere Pirratack pour les initiés) au Jardin de la Musique, ambiance survoltée pour un rap ressemblant bien souvent à du bon ragga. Apéro dans les maquis avec nos quelques connaissances locales. Lectures.

On a continué de bosser avec l’association. Je leur ai fait suivre un tableau Excel de gestion des contacts (avec un format conditionnel permettant de classer les contacts par priorité... un petit bijou). Ils nous ont remercié et nous ont demandé ce qui fallait en faire (erreur classique de consultant junior, mauvaise interprétation des besoins)...

On a bossé sur un visuel (ci-joint une première tentative de logo mais je suis sur que des graphistes chevronnés vont améliorer ça). On a contacté des sponsors possibles... L’idée a germé d’organiser une soirée sur Paname à l’automne pour récolter des fonds, on en reparlera.

En conclusion, des jours plutôt paisibles avec une activité réduite (Fédé est devenue une inconditionnelle de la sieste)... Serions-nous en train de prendre le rythme africain ?

Nous repartons à Bobo demain pour retrouver l’association. Niveau boulot, les choses sérieuses doivent prendre forme. Niveau tourisme, on va peut-être aller voir des hippopotames ;-)

Fédérica et Enguerran

Enguerran
© Parigones - clabdesign