à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Esprit > Littérature
 

Le premier roman de Céline Curiol
 

Céline Curiol est lyonnaise, a 30 ans, exerce la profession de journaliste pigiste pour des médias français à New York et publie son premier roman qui raconte l’histoire d’une fille qui agit parfois en finesse, parfois en mettant les pieds dans le plat. Un joli livre et une jeune écrivain qui suscite les éloges admiratives de Paul Auster lui-même. A ne pas manquer donc.


Sur le blog de FIG TREE


L’héroïne de ce roman, dont on ne saura jamais le nom, est annonceuse SNCF. Gare du Nord, c’est sa voix qu’on entend, débitant inlassablement les départs et les arrivées. Une jeune femme invisible. Transparente. Renfermée sur elle même. La seule chose qui l’obsède, c’est l’amour démesuré qu’elle nourrit en secret pour un homme déjà amoureux d’une autre.

Ce qui est troublant dans ce premier roman, c’est la facilité avec laquelle Céline Curiol nous fait pénétrer dans l’univers fantasmagorique de cette étrange jeune femme aux blessures enfouies, capable de s’inventer d’autres vies à l’infini, de se laisser ballotter, entraîner dans des situations invraisemblables, voire dantesques, comme à ce dîner guindé de couples mariés, où elle annonce qu’elle est prostituée.

Commence alors une spirale d’aliénation que le lecteur suit avec délectation, jusqu’à la toute dernière page.

Yanso


Sur Le Livre du Jour de Yahoo


Dans une sorte d’indétermination ou d’immaturité, cette fille sans nom et sans attache suit l’idée qui lui traverse l’esprit, suit celui qui l’invite aussi bien, couche avec un travesti si ça se trouve. Souvent elle tait ce qu’elle pense (mais n’en pense pas moins) et son interlocuteur ne sait plus que penser. Parfois, c’est le contraire, comme le soir de ce dîner inconfortable quand elle répond « prostituée » à la question de savoir ce qu’elle fait dans la vie. C’est faux, dans la vie, elle est annonceuse à la gare du Nord. Le reste du temps elle zone en ville en attendant l’homme qu’elle aime. Mais cette piétonne de Paris, hantée par une scène capitale, pourra toujours attendre. Au final ça donne un tableau très urbain avec des urbains dépeints dedans. L’ambition du texte est là, faire se refléter dans ce miroir solitaire et dissocié, d’apparence lisse, une société multiple, tour à tour indifférente ou violente.


Pour un internaute de FNAC.COM


Les thèmes sont connus mais la plume est talentueuse et l’intelligence du texte, du rire aux larmes, en fait un réel plaisir de lecture. Du romanesque à la façon d’Arnaud Desplechin, des traits d’esprit à la façon de Kundera et le réalisme poétique de Paul Auster.


Le livre du jour de France 3


Paul Auster, enthousiasmé, l’a recommandé à son éditeur français, Actes Sud, qui l’a publié. "Voix sans issue" raconte une amoureuse malheureuse, bousculée par la réalité urbaine parisienne.

"C’est dans cette confrontation entre la dépendance amoureuse et les pulsations de l’humanité qu’elle impose sa vision existentielle du monde contemporain", résume l’éditeur.

"C’est l’une des oeuvres de fiction les plus brillamment exécutées parmi celles de tous les écrivains contemporains que je connais. Elle nous offre une image lumineuse de la société française en général - une France nouvelle, celle de ce 21e siècle commençant", a dit Paul Auster au mensuel "Lire". Le romancier américain a accompagné Céline Curiol, la semaine dernière, au festival "Etonnants Voyageurs", où elle a été remarquée.

Tiré initialement à 6000 exemplaires, le livre a, pour l’instant, bénéficié d’un retirage de 2000. Le premier roman d’un inconnu se vend en moyenne à un peu plus de 500 exemplaires.


Pour le magazine LIRE en ligne


Un coup de foudre littéraire par Paul Auster
Lire, mai 2005

L’écrivain a décelé, pour Lire, un talent prodigieux dans le premier roman d’une jeune Française.

J’ai eu le grand privilège de pouvoir lire le manuscrit de Voix sans issue de Céline Curiol, avant sa parution chez Actes Sud. Ce livre remarquable annonce l’arrivée sur la scène littéraire d’un nouveau talent considérable. C’est non seulement l’un des plus beaux premiers romans que j’ai lus depuis de nombreuses années mais aussi, tout simplement, l’une des œuvres de fiction les plus originales et les plus brillamment exécutées parmi celles de tous les écrivains contemporains que je connais.

Ce qui distingue le livre de Curiol, c’est sa surprenante fluidité et sa maîtrise ordonnatrice d’une multiplicité d’effets stylistiques. Le lecteur se trouve à la fois dedans et dehors, immergé dans la vie intérieure du personnage central et pourtant intensément conscient du monde qui entoure cette femme dans sa dérive à travers un Paris contemporain qui n’est que trop réel, une ville qui pèse sur elle d’un bout à l’autre du roman avec toute la force d’un rêve. L’essentiel du récit concerne les aventures de cette jeune femme qui n’est pas nommée, mais Curiol a un sens du détail si acéré, une telle exactitude dans le rendu de l’univers où baigne son personnage que, même si la narration est concentrée sur les actions d’une seule personne, elle nous offre en même temps une image lumineuse de la société française en général - une France nouvelle, celle de ce vingt et unième siècle commençant.

La beauté de l’écriture de Curiol est faite de grâce et d’économie, de vigueur, de compassion et de fréquentes touches d’humour. Elle nous attire dans son livre avec toute l’assurance d’un conteur expérimenté et quelques pages suffisent pour nous donner l’envie désespérée de savoir ce qui va arriver à son héroïne obsédée et poignante. L’acuité psychologique de Curiol est étonnante. Sans le moindre sentimentalisme, elle explore les recoins les plus obscurs de l’âme de cette femme et réalise le portrait exhaustif d’un être humain - un individu aux contradictions et aux élans multiples, un personnage qui combine le tragique et le comique d’une façon rarement égalée dans la fiction récente.

Traduit de l’américain par Christine Le Bœuf.



La fiche du livre

- Auteur  : Céline Curiol
- Editeur  : Actes Sud
- Date de parution  : 04/2005
- Format  : 12 cm x 22 cm
- ISBN  : 2742754008

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign