à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Arts Plastiques
 

Hommage à Pierre Combet-Descombes
 

Dans le contexte de l’exposition précédente est présenté à Paris, à la Maison du Rhône, un ensemble oublié et rarement exposé d’une vingtaine de monotypes de Pierre Combet-Descombes, illustrant les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire, Images pour un Baudelaire, porte-folio publié en 1917.


Pierre Combet-Descombes, Lyon 1885 - Lyon 1966.

À côté de la peinture de chevalet, il se passionna pour la technique du monotype, qui répondait fort bien à sa situation d’artiste dépourvu de moyens financiers.

Cette manière s’adaptait à ses nus particuliers, il recherchait chez la femme des aspects sulfureux, ceux-ci se trouvaient en adéquation avec les poèmes de Baudelaire, dont le climat totalement irrévérencieux, choquait encore le public, lors de la publication de ce porte-folio.

On retrouve l’esprit de Félicien Rops, mais aussi celui de la Revue Blanche, et puis ne les oublions pas, celui des dessins de Toulouse Lautrec et de Degas, à propos des filles closes dans des maisons de plaisir.

Le modèle féminin fut un de ses sujets favoris. Il le hanta toute sa vie. Combet-Descombes peignait des nus anti-conventionnels, des descriptions de femmes qu’on imagine damnées, soumises et toujours sous des angles inusités qu’il recherchait en montant sur un escabeau.

Il fut élève à l’école des Beaux-Arts de Lyon, de 1900 à 1905. Il participa au salon d’automne de Lyon jusqu’en 1924 et à celui de Paris de manière épisodique. Il figure parmi les fondateurs du mouvement " Ziniars" et, en 1925, du salon du Sud-Est, dont il assumera la présidence de 1938 à 1953.

Il mourut tragiquement dans l’incendie de son atelier à Lyon.

Maison du Rhône
- 218 rue de Grenelle
- 75007 Paris
- Du 1er au 14 septembre 2005
- Vernissage le jeudi 1er septembre
- Ouvert du lundi au samedi et de 10 heures à 18 heures

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign