à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Théâtre et humour
 

Marc Jolivet symphonise les Lyonnais
 

Unanimement salué par la presse lors de sa pré-présentation publique à Crée à Lyon en octobre 2004, le spectacle "Comic symphonic" cosigné Marc Jolivet et le chef de l’Orchestre symphonique lyonnais Philippe Fournier s’est installé au Casino de Paris du 20 au 25 septembre. Cette rencontre d’un humoriste et d’un orchestre classique déclenche un concert de rire en échos aux sketches dialogués en musique.


Cette entreprise culottée de recouper deux univers est idéalement dosée entre l’humour de Marc Jolivet et la cocasserie de l’Orchestre Symphonique Lyonnais et provoque un dialogue cohérent.

L’ensemble se déroule sans fausse note et distille un mélange délicieux de rire et d’émotion qui donne à ce spectacle une dimension inédite.

Trois questions posées par Wanadoo à Marc Jolivet :

Comment votre spectacle l’Utopître se transforme-t-il en une symphonie avec 40 musiciens ?
- Marc Jolivet : Tout tient de ma rencontre avec Philippe Fournier, chef de l’Orchestre symphonique de Lyon après avoir vu mon spectacle "L’Utopître", au Bataclan. Il m’a rencontré à la sortie du spectacle et m’a proposé de travailler avec lui. Sur le coup, je ne voyais pas trop comment cela pouvait fonctionner, mais comme je suis un homme de défi, j’ai souhaité le relever. Nous avons donc collaborés en reprenant de grandes parties de "L’Utopître" pour en faire un spectacle comique et lyrique.

Le mélange de la musique classique et du spectacle comique est difficile à imaginer, pouvez-vous nous en dire plus ?
- Dès que nous avons commencé à travailler, le mélange des deux devenait évident, notamment dans le sketch des " tuiles ". Certes Philippe Fournier et l’orchestre illustrent les sketchs, mais il y a une véritable interaction, un véritable jeu entre l’orchestre et moi. Par exemple, dans le sketch " canicule ", j’imite Raffarin en déclarant sur le thème du film Terminator : "C’est de la faute de la gauche, des 35 heures". Puis je prends le rôle des socialistes en disant : " Nous ne sommes pas responsables. C’est la droite, qui, pour économiser sur les retraites, a cuit les retraités ". A ce moment là, l’orchestre m’accompagne en interprétant une musique légère de Vivaldi. Cela donne tout de suite un aspect encore plus comique. La juxtaposition de la musique et de l’humour, permet de renforcer l’effet comique. Il s’agit véritablement d’un spectacle de musique et d’humour, ce n’est pas seulement Marc Jolivet qui parle avec de la musique derrière, c’est aussi la musique qui parle avec du Marc Jolivet derrière.

Le fait de jouer avec un orchestre rend-il le spectacle plus rigide, moins prompt à l’improvisation ?
- Cela n’a pas été évident au départ, mais l’improvisation sera bien au rendez-vous. On a l’image de la musique classique comme quelque chose de figé, de fixe mais dans ce spectacle, vous verrez que cela n’est pas le cas. Il y aura bien de l’improvisation, notamment sur les thèmes d’actualité.

Casino de Paris
- Du mardi 20 au dimanche 25 septembre à 20h30.
- Dimanche 15h3.

Locations :
- Fnac ;
- Virgin ;
- www.casinodeparis.fr

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign