à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Musique & Concerts
 

Franck Avitabile, jazzman lyonnais
 

Le mois prochain en concert à Paris et à quelques jours de son anniversaire, le Lyonnais, Franck Avitabile valait par son talent et sa renommée que l’on évoque des éléments de sa riche biographie tirée du site web officiel de l’artiste. Installé à Paris, Franck est un vrai Lyonnais de Paris.


1971 : Naissance à Lyon (France) le 24 novembre.

1980 : Commence des études musicales au Conservatoire National de Région de Lyon (dix années de piano classique).

1990 : Rejoint la classe de piano jazz de Mario Stanchev du CNR de Lyon. Premiers concerts au Bec de Jazz (Tchangodeï) et au Hot Club de Lyon.

1992-93 : Entame ses études d’informatique fondamentale à la l’École Normale Supérieure de Lyon. Stage à l’IRCAM en vue d’effectuer une simulation compositionnelle pour reconstituer un extrait d’une œuvre de musique contemporaine en utilisant les cribles de Xenakis.

1994 : Médaille d’or à l’unanimité avec félicitations du jury à la sortie du CNR de Lyon. Primé au concours de big band de jazz du Festival de Rives de Giers avec un duo batterie / piano.. !

1995 : Termine ses trois années d’études à l’E.N.S de Lyon. Son mémoire de D.E.A. porte sur la reconnaissance à la volée des ordres séries-parallèles.

1996 : S’installe à Paris et continue de jouer avec ses amis musiciens de jazz de la scène locale de Lyon.

Très attiré par la musique de Bud Powell suite à un séjour de trois mois à New York pour son stage de deuxième année à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon (été 1994), enregistre un premier hommage au maître du piano be bop, en trio avec Patrick Maradan et Cédric Perrot. Cinquante exemplaires seront gravées chez Cryo Interactive grâce à la complicité bienveillante d’un ami développeur de jeux vidéo...

Remporte le Premier Prix du très relevé Concours de piano jazz de la Ville de Vanves, présidé par Martial Solal et dont la récompense est la réalisation d’un CD. Lumières, tiré à mille exemplaires, permet de concrétiser la rencontre avec le contrebassiste Louis Petrucciani (frère de Michel) et le batteur Thomas Grimmonprez.

Martial Solal écrit à propos de ce premier album : "L’un des plus doués parmi les plus doués, voilà Franck Avitabile, pianiste et compositeur à la démarche très personnelle, ayant totalement assimilé le langage du jazz contemporain et du jazz de toujours. Je garantis qu’on en entendra parler". 1997 : Se produit pour la première fois à Radio France en direct dans l’émission Les surprises de Martial Solal (France Musiques).

Jazzman consacre son numéro d’avril aux nouveaux talents. Pascal Anquetil écrit : "Plus que de la technique déjà bien affirmée, Franck Avitabile a de la musique en lui. Intense et personnelle. Cela ne s’entend pas tous les jours. Ce disque en est la preuve".

1998 : In Tradition est enregistré en janvier, et sort en septembre. Le répertoire est composé pour l’essentiel de compositions peu connues de Bud Powell. Franck retrouve alors ses deux contrebassistes de référence Riccardo Del Fra et Louis Petrucciani, et accompagné à la batterie par le pianiste italien Luigi Bonafede. Michel Petrucciani, précieux et attentif directeur artistique, organise et contrôle toutes les séances.

In Tradition est disque du mois sur FIP, obtenant ainsi une diffusion sur toutes les chaînes de Radio-France. Il dépasse les cinq mille ventes en trois mois et obtient le Django d’Or Espoir Français pour un Premier Disque en avril 1999. Lors de la cérémonie, Franck entonne un Troisgros, en hommage à la grande cuisine traditionnelle du célèbre restaurateur multi-étoilé de Roanne, ce qui se révélera par la suite le point de départ d’une belle histoire de respect mutuel.

Tout au long de l’année, Michel Petrucciani l’accueille en première partie lors de grands concerts tels que le Zénith de Nancy.

1999 : Le décès de Michel Petrucciani affecte franck, qui depuis joue, à chacun de ses concerts, une composition du pianiste.

Le "Franck Avitabile Trio" se produit plus de quarante fois durant cette année. L’été 1999 sera ponctué par une dizaine de concerts dans des grands festivals tels que le Parc Floral de Paris, Nice Jazz Festival, San Sebastian Jazz Festival (Espagne, en trio & solo), le Printemps des Arts à Monaco.

"Pour le moment, je tiens énormément à me produire sur scène avec les mêmes musiciens. Le trio acquiert ainsi un son acoustique très personnel, ainsi qu’un phrasé unique. Il devient alors bien plus facile à sonoriser... ! ".

Le répertoire du trio évolue au fil des nouvelles compositions et des évènements de la vie de Franck (qui devient papa du petit Évan). Il est désormais composé pour une grande part de compositions personnelles ainsi que de "chansons" revisitées selon un nouveau concept de son invention sur lequel Franck travaille depuis plus de trois ans.

2000 : Enregistre Right Time en février. Il tient à la présence sur ce disque du contrebassiste de référence d’Oscar Peterson et compagnon de Bud, Niels-Henning Ørsted-Pedersen. Roberto Gatto, accompagnateur de Richard Galliano complète ce trio. Louis Petrucciani participera également pour quelques titres à ces séances. Sortie en octobre chez Dreyfus Jazz.

Le répertoire est désormais composé de pièces originales de l’album Right Time et de quelques standards ré-harmonisés "discrètement" selon sa méthode.

Enregistre en octobre l’album du Paris Jazz Quintet (Guillaume Naturel, Alexandre Tassel, Gildas Scouarnec, André Ceccarelli) pour le label suisse TCB (Montreux Jazz Label) qui sortira en mai 2001.

Nommé pour l’obtention du premier Django d’Or Européen dans la catégorie Musicien Contemporain. Lauréat de l’opération Talent Midem.

Sortie en octobre et nouveau succès pour l’album Right Time en France : **** Jazzman (en couverture), sélection Fip, sélection Paris Jazz, sélection TSF, sélection Fréquence Jazz, La Dépêche du Midi (en couverture)...

2001 : Excellent accueil de Right Time à l’étranger : au Japon particulièrement, mais aussi d’excellentes chroniques dans Jazztimes, Downbeat, All About Jazz, Jazz Journal International aux USA, également en Allemagne, Pologne, GB etc...

Sur le terrain des concerts, l’année commence avec une tournée de dix-huit dates en trio, se poursuit avec quelques grandes scènes comme le festival de Jazz à Ramatuelle pour se terminer dans des salles d’une acoustique exceptionnelle comme le Château de Grignan, le Théâtre de Hyères, ou encore l’Opéra de Lyon. Le public (qui croît chaque année) est de plus en plus réceptif à la musique très personnelle du trio (les standing ovations se développent au cours de l’année).

2002 : Participation en piano solo à la musique du film réalisé par Claude Berri, Une femme de ménage (Emilie Dequenne, Jean Pierre Bacri), sorti depuis en DVD.

Enregistrement du 3° album pour Dreyfus Jazz, Bemsha Swing, avec le Franck Avitabile New Trio (Rémi Vignolo/contrebasse, Dré Pallemærts/batterie) sur un répertoire inédit mais rodé en tournée ces mêmes musiciens, ce qui est une première pour le pianiste. Un nouveau concept de trompe l’oeil vient compléter la ré-harmonisation discrète de franck.

2003 : Part en tournée (20 dates) avec le trompettiste Jean-Loup Longnon (France + Espagne)

Sélectionné par l’Adami comme Talent 2003, le New Trio est programmé aux festivals de Marciac, Montréal, Athènes, Vienne, Nice, Paris La Villette, Toulouse. Participe également à des spectacles de claquettes avec Rod Ferrone, Lane Alexander et le claquettiste & improvisateur français Fabien Ruiz.

Suite au succès du premier portrait Franck Avitabile, 88 touches de plaisir, diffusé sur Mezzo, un deuxième documentaire de cinquante deux minutes "Franck Avitabile, un piano nommé désir" est réalisé par Zycopolis Production, avec, entre autres exclusivités, des images du New Trio au festival de La Villette...

2004 : L’année commence avec une rencontre inattendue au festival de jazz de Maubeuge (Le Manège). Manu Katché l’invite à rejoindre son groupe The Tweeters avec Pino Palladino, pour y tenir certes le piano, mais aussi le Fender Rhodes, en remplacement du guitariste Dominic Miller, retenu par une de ses tournées avec Sting... Standing ovation pour ce concert à plus d’un titre exceptionnel...

La compilation multi-artistes Jazz Club : Duc des Lombards (Dreyfus Jazz) s’ouvre sur le New Trio avec la composition d’Avitabile Rêverie. Franck participe également à la compilation A Child is Born au profit de la recherche sur les maladies rares.

En Mai, le New Trio reçoit à Deauville la Victoire de la Musique catégorie Révélation de l’Année.

En septembre, Franck enregistrera son 4ème album Dreyfus Jazz, qui sera composé essentiellement d’improvisations en piano solo.

Manu Katché invite Franck Avitabile, ainsi qu’Alex Tassel et Gildas Boclé, à former son nouveau groupe de scène, ce qui confirme l’intérêt du pianiste pour l’électro-jazz. Une Tournée mondiale aura lieu du 4 octobre au 15 novembre, qui permettra à Franck de se produire officiellement aux USA pour la première fois.

Franck a donné plus de huit cent concerts à ce jour et vendu (hors compilation, hors musique de film et hors cd de promotion) plus de seize mille albums sous son nom .

Le site internet www.franckavitabile.com, dont est tiré cette biographie compte plus de cent pages d’informations.


Le calendrier

- 3 décembre Alex Tassel/Franck Avitabile/Diego Imbert/Julien Charlet au Franc Pinot (Paris, 4°, Ile Saint Louis)

- 9 décembre Franck Avitabile Solo & Trio à Cannes, MJC Picaud (Rémi Vignolo, Christian Ton Ton Salut)

- 15 novembre 2005 Sortie de l’album de JP Gallis : SongSeeker (Nocturne). Concert de sortie au New Morning prochainement annoncé.

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign