à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Gastronomie
 

Mort d’un grand lyonnais du petit écran
 

Jacques Martin, animateur de télévision, s’est éteint le 14 septembre 2007. Il était né à Lyon, il ya 74 ans et a été une des principales figures de prou de la télévision française qu’il a contribué à faire évoluer avec de nombreux coups de génie tels que Le Petit Rapporteur ou L’Ecole des Fans. Tous les lyonnais sont en deuil d’un très grand homme de communication.


La Biographie rédigée par le site MonsieurBiographie.com

Jacques Martin, né le 22 juin 1933 à Lyon et décédé le 14 septembre 2007 à Biarritz, était un journaliste et animateur de radio et de télévision français. Fin cuisinier, il était le petit-fils de Joannès Ducerf, chef de cuisine du tsar Nicolas II de Russie et initiateur de Paul Bocuse, qui tenait également le plus célèbre restaurant de Lyon L’Universel. Il est décédé à l’âge de 74 ans.

Élevé chez les jésuites, Jacques Martin débute sa carrière sous le pseudonyme de Ducerf à Télé-Strasbourg, devenue France 3 Alsace, où il anime dans les années 1950 l’émission Pas très show. Repéré par Pierre Tchernia, il rejoint l’ORTF et crée avec Jean Yanne l’émission 1 = 3 qui connaîtra un grand succès populaire. Il y interprète notamment des parodies de grands événements historiques. Son sketch représentant Napoléon et ses maréchaux sous forme de cyclistes du Tour de France lui vaudra d’ailleurs un procès et des menaces de licenciement.

En 1969, il présente la cérémonie de remise des prix du festival de Cannes, puis anime quelques temps Midi-Magazine avec Danièle Gilbert, de 1969 à 1975. Au cours d’une de ces émissions, il invite le ministre des finances de l’époque, Valéry Giscard d’Estaing qui accepte de jouer de l’accordéon.

Jacques Martin se produit aussi comme chanteur, assurant notamment la première partie de Jacques Brel à l’Olympia et participant à l’émission Le Palmarès des chansons. Il compose des chansons et s’essaie à la réalisation de films avec Na ! en 1973. Il fait aussi l’acteur dans Erotissimo (1968), Sex-shop (1972) et La Passante du Sans-Souci (1982).

En 1975, Jacques Martin lance l’émission satirique Le Petit Rapporteur une parodie de journal télévisé programmée chaque dimanche sur TF1. L’humour décalé et la liberté de ton des chroniqueurs Pierre Desproges, Stéphane Collaro et Daniel Prévost déplaît à la direction qui décide d’interrompre l’émission au bout d’un an. Jacques Martin renouvelle alors l’expérience sur Antenne 2 avec La Lorgnette (1976 - 1977). Parallèlement, Il anime avec Jean Yanne une émission radiophonique quotidienne sur RTL. En 1978, il enregistre avec Jane Rhodes et Rémy Corazza une version de l’opérette La Belle Hélène sous la direction d’Alain Lombard.

Habitué des émissions de variétés comme Les Grands Enfants ou Top à (de Maritie et Gilbert Carpentier), Jacques Martin s’impose progressivement comme l’animateur vedette de la télévision publique. Pendant plus de 20 ans, entre 1976 et 1998, il reste fidèle au poste, imaginant des concepts d’émissions qui deviennent des rendez-vous familiaux pour des millions de téléspectateurs. Son programme Dimanche Martin, enregistré en public chaque samedi au théâtre de l’Empire à Paris et diffusé chaque dimanche après-midi sur Antenne 2 (devenue France 2), mélange humour, variétés, spectacles et reportages dans plusieurs émissions :

- Incroyable mais vrai
- L’École des fans
- Thé dansant
- Le monde est à vous
- Ainsi font, font, font, qui vit l’éclosion de jeunes talents tels Laurent Gerra, Virginie Lemoine, Laurent Ruquier, Julien Courbet ou encore Laurent Baffie.

L’émission dominicale la plus renommée de Jacques Martin était L’École des fans, dès novembre 1977, avec pour marraine Chantal Goya, et dans laquelle des enfants venaient interpréter les chansons d’un invité. Les passages obligés de cette émission ont marqué les esprits et les caricaturistes : les enfants notant leur prestation et Jacques Martin interpellant les parents dans la salle, dont le père souvent armé d’un caméscope. Pour l’anecdote, on notera que Vanessa Paradis est passée dans cette émission lorsqu’elle était enfant (en 1980 à 8 ans). Jacques Martin dut interrompre subitement ses émissions dont Sous vos applaudissements en 1998 à la suite d’un accident vasculaire cérébral. Jean-Claude Brialy l’a alors remplacé au pied levé jusqu’à la fin de la saison. Les émissions ne furent pas reconduites.

Il a également participé, en compagnie de Jean Yanne, aux Grosses Têtes, l’émission de Philippe Bouvard sur RTL, puis à l’émission On va s’gêner de Laurent Ruquier sur Europe 1.

Père de huit enfants, Jacques Martin s’est marié trois fois et a vécu en union libre avec la comédienne Danièle Évenou.

Avec sa première femme, il a eu deux enfants : David Martin, cuisinier et présentateur d’émissions télévisées, et Elise. Il a ensuite vécu avec la comédienne Danièle Évenou, avec laquelle il eut deux fils : Frédéric (né en 1973), animateur de radio, et Jean-Baptiste Martin (né en 1976), comédien et musicien.

Il a épousé en 1984 Cécilia Ciganer-Albeniz, future Cécilia Sarkozy, avec laquelle il a eu deux filles : Judith (née en 1984) et Jeanne-Marie (née en 1987). Il épouse en 1992 sa dernière femme, Céline, rencontrée sur le plateau du Monde est à vous dont elle était l’une des hôtesses. Elle est la mère de ses deux derniers enfants, Juliette et Clovis. Ils se sont séparés au printemps 2007.

Après avoir participé épisodiquement à des émissions de radio et de télévision, il a décidé de prendre sa retraite dans un grand hôtel de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) où il décèdera le 14 septembre 2007 des suites d’un cancer.

Iconographie

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign