à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Arts Plastiques
 

La Demeure du Chaos fait des vagues
 

Dans le village aux pierres blondes de Saint-Romain-au-Mont-d’Or, dans la banlieue ouest de Lyon, la maison peu ordinaire de Thierry Ehrmann provoque des remous : "La Demeure du Chaos", oeuvre d’art pour les uns, provocation pour les autres.


Son maitre Thierry Ehrmann, milliardaire lyonnais de l’Internet a été condamné en 2006 à remettre le lieu en ordre. Est-ce possible ? Le lieu a tellement changé depuis son rachat par le père fondateur d’ARTPRICE, leader mondial de la cotation d’oeuvres d’art sur Internet, que la question peut être posée.

Est-ce possible ou bien est-ce nécessaire ?

Il est vrai que dans le village aux pierres blondes de Saint-Romain-au-Mont-d’Or, dans la banlieue de Lyon, cette maison peu ordinaire provoque des remous : "La Demeure du Chaos", oeuvre d’art pour les uns, provocation pour les autres. Derrière des murs d’enceinte noircis et recouverts de signes ésotériques s’élève la façade d’une bâtisse médiévale d’aspect carbonisé.

Une grosse salamandre métallique, au milieu de coulées de lave et d’éclaboussures de peinture rouge. Des météorites et des carcasses de voitures jonchent le domaine. Cette oeuvre de "déconstruction" est signée par le riche propriétaire des lieux, Thierry Ehrmann, qui s’est entouré dans cette entreprise de nombreux artistes, comme Ben.

Mais la proposition artistique selon les voeux de Thierry Ehrmann ’est pas du goût de tous dans ce village résidentiel d’un millier d’habitants, en partie classé, et où le moindre ravalement est soumis à de strictes contraintes. "Ce que je ne peux pas tolérer, c’est qu’on impose (ce spectacle) à la vue des gens", juge le maire Pierre Dumont, qui dit recueillir quotidiennement des témoignages d’habitants excédés.

Juriste de formation, Thierry Ehrmann se prévaut de son côté d’un article du code de l’urbanisme excluant les oeuvres d’art du champ d’application du permis de construire.

La polémique sur les limites de l’Art

Mais pour le député du Rhône Philippe Cochet (UMP), la situation pourrait ouvrir la porte à tous les excès. car l’affaire de Saint-Romain est intéressante du point de vue juridique car elle peut entraîner une jurisprudence", commente le député.

Cette polémique, Thierry Ehrmann la juge "enrichissante". "Une oeuvre d’art qui ne dérange pas n’en est pas une", tranche ce quadragénaire au style gothique, à la tête d’Artprice, leader mondial des banques de données sur la cotation de l’art. dont le siège social se situe au sein même de la Demeure du Chaos tout comme son domicile.

Il explique que les attentats du 11 septembre 2001, les guerres en Afghanistan et en Irak, et l’usage récurrent du mot "chaos" dans la presse, l’ont incité à reproduire chez lui un théâtre de guerre et procéder à un "effacement complet de la présence bourgeoise".

Une trainée de poudre ou un réveil ?

Sa démarche pourrait faire des émules : un voisin, Marc Allardon, a l’idée de transformer sa propre villa en "Maison de l’Eden" qui, précise-t-il, sera "pleine de vie, d’espoir et de couleurs".

En attendant, milliardaire illuminé, chef d’entreprise habile en communication ou artiste incompris, Thierry Ehrmann n’a pas mis en oeuvre le contenu de sa condamnation puisqu’il a fait appel et que les extensions de son "oeuvre" continuent de proposer une dialectique sans fin aux fans, aux promeneurs, aux voisins et aux élus locaux.

Independamment, des interprétations possibles du comportement du maitre des lieux, n’est-ce pas là le plus nécessaire ?

JéM
www.parigones.net
© Parigones - clabdesign