à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Gastronomie
 

Lyon reprend espoir
 

L’Olympique Lyonnais a parfaitement profité de la double confrontation contre le VfB Stuttgart pour se relancer dans le groupe E de la Ligue des champions, au point d’avouer désormais nourrir l’espoir d’une qualification en huitièmes de finale. Emmenée par un quator magique Juninho - Ben-Arfa - Benzema - Govou, on sent l’équipe portée par un nouveau souffle.


Deux semaines après sa victoire 2-0 sur la pelouse du champion d’Allemagne, Lyon s’est imposé 4-2 mercredi soir à Gerland. Ce succès, conjugué à la défaite des Glasgow Rangers à Barcelone, ramène l’OL à un point des Ecossais, toujours deuxièmes du groupe.

"Les Rangers restent devant nous", rappelle Alain Perrin, l’entraîneur lyonnais. "Il faut savoir ce qui passe la prochaine journée. Si on perd contre Barcelone et qu’ils gagnent contre Stuttgart, les choses seront jouées. A nous de tenter l’exploit face au Barça."

Le 2 octobre, au soir d’une gifle à domicile infligée par les Rangers (3-0) pour une deuxième défaite en deux journées, l’hypothèse d’une qualification lyonnaise pouvait difficilement être posée.

Pour conserver leurs chances, les Lyonnais ont avancé par étapes et usé de psychologie.

"Le plus important était de gagner ces deux matches (contre Stuttgart) pour continuer à y croire en Ligue des champions", explique Hatem Ben Arfa, auteur d’un doublé mercredi.

Ce double succès a déjà ouvert les portes de la Coupe de l’UEFA à l’OL, qui terminera au pire troisième du groupe E.

Cette perspective a servi de motivation à l’équipe afin d’entretenir une autre ambition, plus élevée.

"Je suis très heureux car nous sommes qualifiés en UEFA. Ça nous permet de nous imaginer un autre sort", précise Aulas.

La confiance revenue, le président lyonnais peut entonner à nouveau son refrain estival, récité durant le dernier mercato : "J’ai confiance dans mes joueurs. Le talent est immense. Je n’ai jamais eu une équipe aussi douée sous ma présidence."


La film du match

La triplette d’attaquant lyonnais Karim Benzema, Hatem Ben Arfa et Sidney Govou se mettait d’entrée en évidence. Un mouvement amorcé par Benzema, relayé par Govou et Källström, voyait Ben Arfa frapper et marquer avec l’aide du défenseur Andreas Beck (1-0, 6e).

Déjà vainqueurs en Allemagne il y a deux semaines, les sextuples champions de France produisaient un jeu brillant et léché à une touche de balle.

Govou, auteur d’un "sombrero" sur son défenseur, trouvait Källström, dont la frappe des 16 mètres trompait une deuxième fois le gardien Raphael Schafer (2-0, 15e).

Les champions d’Allemagne, battus déjà trois fois en trois matches, ne s’avouaient pas terrassés. Sur l’engagement Thomas Hitslsperger frappait de 20 mètres, Rémy Vercoutre repoussait le ballon, mais Mario Gomez à l’affut réduisait le score à bout portant (1-2, 16e).

Lyon rayonnant, se créait de nombreuses occasions et sur une exploit personnel, Ben Arfa réalisait un superbe doublé qui permettait à son équipe de mener 3-1 (38e).

A la mi-temps, les Gones semblaient tenir une victoire synonyme de remise en selle pour la qualification en 8e de finale.

Mais à la reprise, Mario Gomez lui aussi réalisait un doublé aux six mètres après un bon centre de la droite de Beck (2-3, 56e).

Ce but semait le doute dans les esprits des joueurs d’Alain Perrin.

L’arbitre russe offrait aux champions d’Allemagne un penalty complétement imaginaire puisqu’en dehors de la surface de réparation ( !) sur une faute en outre peu évidente de Fabio Santos sur Gomez. Mais comme un signe du destin, Hitslperger voyait son tir détourné par Vercoutre (69e).

C’était le tournant du match même si les Allemands restaient menaçants. Kader Keita perdait un duel seul face au gardien de Stuttgart (84e), mais le quatrième but de la délivrance était marqué dans le temps additionnel par Juninho après un bon centre de Clerc rentré en cours de jeu (4-2, 93e).

Les Lyonnais recevront le FC Barcelone le 27 spetembre puis iront à Glasgow le 12 décembre. S’ils remportent ces deux matches, ils seront automatiquement qualifiés pour les 8es de finale.

Master OL
© Parigones - clabdesign