à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Divertissements > Gastronomie
 

Lyon sur son nuage
 

L’Olympique Lyonnais a balayé Strasbourg (5-0) en match décalé de la 16e journée de Ligue 1 et conforte son avance en tête du classement. Grâce notamment à un doublé de Kim Källström, les Rhodaniens devancent désormais Nancy de six longueurs.


Alors que les droits télé sont entrés dans leur phase de renégociation, Lyon continue à assurer le spectacle. Et par conséquence, à valoriser, à son échelle le "produit" Ligue 1.

Mais pour signer ce qui devrait être l’un des matches les spectaculaires de sa saison, Lyon a dû s’en remettre à un sparring-partner conciliant, Strasbourg. Conciliant car les hommes de Jean-Marc Furlan, contrairement à d’autres formations, n’ont pas fermé le jeu et ont essayé de perturber la mécanique lyonnaise.

Strasbourg n’était pas venu pour faire de la figuration et ses protégés, organisés autour du trio alerte Mouloungui-Gameiro-Fanchone, n’ont pas mis longtemps avant d’aller titiller la défense lyonnaise. Chatouiller oui. Pertuber non.

Et pourtant, les Strasbourgeois se sont procurés des situations dangereuses, une intervention limite de Squillaci empèche Mouloungui (37e) d’aller plus loin vers le gardien lyonnais.

Mais, tout ce que Strasbourg parvient presque à initier, Lyon, lui, le réussit jusqu’au bout. Même bougé en début de partie, l’OL affiche la qualité technique qui lui est propre et son potentiel offensif toujours impressionnant.

D’ailleurs, le retour comme titulaire de Benzema n’y est pas étranger. Parfaitement servi par Govou, c’est lui qui offre à Källström le premier but de la partie (12e, 1-0).

Douché d’entrée, le Racing ne se décourage pas pour autant. Tout à son honneur. L’ennui, c’est que les Alsaciens peinent dans le repli défensif et concèdent de nombreuses fautes aux abords de leur surface. Juninho en profite pour confirmer son regain de forme sur coup franc et trompe Cassard (20e, 2-0) pour son sixième but de la saison.

La circulation du ballon est bien huilée et si parfois la défense lyonnaise connaît quelques sautes d’humeur, la baraque, bien protégée par Toulalan dans l’entrejeu, tient bon. Une solidité symbolisée par Vercoutre, décrié hier, décisif aujourd’hui, face à Rodrigo (61e) et devant Johansen (63e).

Dominateur, parfois malmené mais jamais véritablement en danger, Lyon a toutes les armes pour régaler Gerland. Les hommes d’Alain Perrin ne se font pas prier. Källström renvoie l’ascenseur à Benzema et offre à la meilleure gâchette du championnat l’opportunité de battre Cassard (65e, 3-0).

La suite des événements va trop vite pour le Racing. L’OL passe la seconde, aidé par les courses incessantes de Govou et de Keita, entré juste après la pause à la place de Ben Arfa. Baros profite du one-man show de son équipe pour gratter du temps de jeu. Si le cadre se dérobe de peu à lui (73e), en revanche, le Tchèque est beaucoup plus lucide quelques minutes plus tard pour offrir à Clerc son premier but en Ligue 1 (78e, 4-0).

L’addition est depuis longtemps trop lourde pour les protégés de Furlan qui craquent une dernière fois, la cinquième, permettant à Källström de venger Govou sur penalty, descendu dans la surface par Paisley (81e, 5-0).

Le score ne bougera plus et ce n’est pas faute côté lyonnais (Baros, 82e, Govou, 90e + 2) et même alsacien (Johansen, 86e) de tout faire pour tordre cette future réalité.

Douze victoire lyonnaise depuis le début de la saison, comme le nombre de buts inscrits par Benzema en championnat. Spectacle, rentabilité en L1 et leadership de plus en plus prononcé, visiblement, pour les supporters de l’Olympique Lyonnais, les premiers cadeaux de Noël ont déjà commencé à être distribués.

Master OL
© Parigones - clabdesign