à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais > Olympique Lyonnais - Matchs
 

Lyon, l’Europe puissance 6
 

L’Olympique Lyonnais s’est qualifié pour les 8es de finale de la Ligue des champions après avoir battu la Fiorentina 2-1 mardi soir en Toscane lors de la 5e et avant dernière journée de la phase de poule. Les héros du match s’appellent Juninho et Benzema.


L’Olympique Lyonnais a marqué 2 buts par Makoun (15e) et Benzema (27e) et trouvé par 3 fois la barre transversale de Sébastien Frey. Ce match spectaculaire a aussi été marqué par deux tirs des Italiens sur les montants de Sébastien Frey.

Leader de la poule F, l’Olympique Lyonnais visait en cas de victoire ou de nul sa sixième qualification de suite pour les 8es de finale de la compétition.

Le début de match était italien, et Zdravko Kuzmanovic trouvait un corner, les Italiens prenant leur match à leur compte (6e).

Sur un coup franc de Juninho, Sébastien Frey sortait le ballon du poing (8e).

La deuxième occasion était la bonne pour les hommes de Claude Puel. Un déboulé sur la droite de Keita suivi d’un centre voyait Benzema récupérer sur le côté gauche et remettre en retrait pour Makoun dont la frappe du plat du pied trompait Frey (15e, 1-0).

La défense remaniée des septuples champions de France tenait la route. Mensah essayait en latéral droit de faire oublier Réveillère, Cris et Boumsong verrouillaient en charnière centrale, le champion du monde Grosso faisant apprécier par ses compatriotes italiens sa belle aisance au poste de latéral gauche.

Sur coup franc de 30 mètres, Juninho trouvait la transversale de Frey (18e).

C’était reculer pour mieux sauter pour les Toscans. Sur une habile récupération, Juninho lançait Benzema qui déroutaient les défenseurs adverses, et frappait croisé de 20 mètres pour tromper Frey (2-0, 27e).

Grâce à ce 11e but en 16 matches de Ligue des champions de Benzema, le scénario était l’inverse du match aller, puisque les Violets avaient mené 2-0 à Gerland avant d’être rejoint.

Grosso sauvait un ballon chaud (33e) avant dix dernières minutes de folie des Italiens en première période. Gilardino tirait en pivot et Cris emmenait le ballon à ras du montant de son gardien (44e), puis sur corner Mutu trouvait de la tête le montant droit de Lloris (44e)

Les italiens avaient nettement repris du poil de la bête et, la minute suivante, Gilardino, auteur du doublé à Gerland, réduisait la marque de la tête sur un centre de la droite en devançant Mensah (45e, 1-2).

En début de seconde période, l’OL gérait le match et Juninho expédiait un deuxième coup franc sur la transversale de la Fiorentina (49e). Jérémy Toulalan récupérait tous les ballons, Benzema éliminait trois défenseurs dans un ballet dont il a le secret.

Juninho prenait un carton jaune "judicieux" pour avoir joué une action signalée hors jeu et sera privé du dernier match contre le Bayern Munich en décembre. Mais ce carton à le mérite de remettre les compteur à zéro à l’orée des huitièmes de finale en février.

Les Italiens étaient proches d’égaliser quand Cris détournait une frappe sur le montant gauche de son gardien (67e).

Juste entré en jeu, Ederson trouvait la troisième transversale lyonnaise de la soirée (85e). Et Cris attendait la dernière minute pour prendre le même type de carton jaune "tactique" que Juninho en première mi-temps.

Master OL
© Parigones - clabdesign