à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

Cotation en Bourse des clubs de foot
 

Jean-Michel Aulas, qui désire voir l’Olympique lyonnais qu’il préside coté en Bourse, a accueilli avec plaisir les récentes déclarations de Jean-François Lamour, ministre des Sports, sur les possibilités de voir le club, via sa holding, introduit sur le marché.


Lors de la présentation de son projet de loi sur le sport cette semaine, Jean-François Lamour n’a en effet pas exclu l’entrée en Bourse indirecte des clubs de football.

"La cotation des clubs n’est pas à l’ordre du jour car elle n’est pas dans la culture française", a déclaré le ministre.

"Mais je comprends la volonté de Jean-Michel Aulas de faire appel au marché. Et je ne vois pas d’inconvénient à ce que sa holding elle, entre en bourse."

Le président de l’OL a immédiatement saisit la balle au bond.

"Je me réjouis car cela va nous permettre de lever très rapidement des fonds. C’est la seule possibilité pour les clubs français de progresser", a déclaré Aulas vendredi à Reuters.

Car le patron du champion de France a construit son club depuis quelques années avec en tête cette possibilité, grâce à la présence au sommet de la pyramide une holding SPCS (Société de participation dans les clubs sportifs ), détenue par lui pour sa majorité.

"UN DOSSIER PRET"

A ses côtés dans cette holding, se trouvent Jérôme Seydoux (Pathé), Bruno Bonnell (Infogrames) et différents membres du comité de gestion.

Depuis quelques mois, Jean-Michel Aulas n’a de cesse de diversifier son action : la holding détient OL-Store, OL Merchandising (avec six licences dont OL-Coiffure, OL-Taxi, OL-Music), OL-Voyages, OL-Restauration et un restaurant.

Parmi ses satellites, il y a aussi la SASP OL, détenue à 100 %. Indirectement, donc, l’OL pourrait entrer en bourse, via sa holding.

"J’ai rendez-vous avec le ministre, mercredi pour avoir confirmation de ses propos. Ensuite, j’irai voir la Commission des Opérations de Bourse (COB)."

Le président de Lyon a un calendrier très précis en tête.

"Nous avons un dossier, qui est prêt. Nous avons un certain nombre de partenaires financiers et des entreprises de la région Rhône-Alpes. Elles pourraient s’associer via des fonds propres, ou via des obligations convertibles", explique-t-il.

"Cela pourrait nous permettre de lever entre 30 et 50 millions d’euros, ce qui changerait beaucoup la vie et les perspectives de l’OL. Mis à part l’été qui peut gêner les démarches, je pense que d’ici la fin de l’année, nous pourrons faire cette opération."

Source Yahoo.fr

Master OL
© Parigones - clabdesign