à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

L1 : Lyon chute d’entrée à Lille.
 

Le syndrome de l’entame du championnat est toujours bien présent à l’Olympique Lyonnais qui n’ont pas gagné leur premier match depuis 1981 -contre Nancy (2-0), soit 16 rencontres.


Lille a créé la première surprise de la saison 2003-2004 en battant Lyon 1-0 vendredi lors d’un match inaugural dans lequel le double champion de France en titre a manqué d’imagination.

Le jeune milieu de terrain camerounais Jean Makoun, qui effectuait ses grands débuts chez les professionnels, trompait Gregory Coupet à la 12e minute pour offrir aux Lillois une juste victoire. Makoun devançait la sortie de Coupet pour glisser au fond des filets un centre parfait de Grégory Tafforeau.

A défaut de pouvoir rivaliser techniquement avec la formation de Paul Le Guen, les Lillois ont fait preuve de solidité défensive et de rigueur dans l’organisation.

Les Lyonnais, impressionnants lors leur victoire (2-1) sur Auxerre dans le Trophée des Champions la semaine passée, ont semblé manquer d’imagination dans leurs combinaisons offensives.

L’absence de l’ancien buteur Sonny Anderson, parti à Villareal, s’est fait cruellement sentir en attaque et le jeune Peguy Luyindula n’a jamais paru en mesure de trouver le chemin des filets.

Les Lillois, eux, démontraient un remarquable opportunisme puisqu’ils inscrivaient le but de la victoire sur l’une de leurs 2 seules véritables action de la rencontre.

Lyon avait la maitrise du ballon avecc plus de 65% de possession de balle mais n’arrivait pas à trouver la faille par manque de vitesse et de créativité.

En seconde période, les Nordistes étaient tout près de doubler la mise lorsque Mille Sterjovski frappait la transversale de Coupet à un quart d’heure de la fin sur le seul contre de leur mi-temps.

Nous espérons que toutes les équipes de L1 ne vont pas se comporter ainsi durant la saison contre le champion sortant : refuser à domicile de faire le jeu et procéder en contre. Cela ne ferait qu’apporter du crédit aux détracteurs du championnat de France - joueurs éxilés y compris - qui critiquent le niveau de jeu.

Master OL
© Parigones - clabdesign