à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais
 

Lyon gagne avec les tripes
 

Réduit à 10 à la 61ème minute après l’expulsion d’Essien, l’Olympique Lyonnais a puisé dans ses ressources pour vaincre sur le fil une équipe strasbourgeoise plutôt timide.


Malgré les absences (Coupet, Edmilson, Diarra, Dhorasoo, Juninho) et l’expulsion à l’heure de jeu de Mickaël Essien, le double champion de France n’a en effet renoncé.

Une bonne opération avant même le match Monaco-Lens de ce soir, Lyon gagne son quatrième succès de rang, prolonge d’un match (9) sa série d’invincibilité depuis le 30 août à Guingamp (2-0), tout en conservant sa première place en terme d’attaque (28) et de défense (9).

Peguy Luyindula, reconverti depuis quelques semaines dans un rôle d’attaquant de soutien ou de milieu offensif axial dans un entre-jeu à cinq éléments, a de nouveau été l’homme providentiel en inscrivant le but victorieux sur un penalty accordé à la 90e minute.

Son esprit de compétition et un sang-froid remarquable lui ont permis d’évacuer la pression face à une véritable "balle de match".

"Au moment de tirer, je ne pensais pas qu’il restait si peu de temps", avouait-il toutefois après la partie. "J’ai fait le vide dans ma tête et j’avais ma petite idée pour placer le ballon", expliquait le joueur, désormais meilleur buteur de l’OL en Ligue 1, ex aequo avec Juninho (7 buts).

En plus, l’OL a terminé la rencontre avec un gardien (Nicolas Puydebois), deux arrières (Romain Sartre et Jérémy Berthod), un milieu (Bryan Bergougnoux) issus du centre de formation comme Sidney Govou, sans oublier la jeunesse d’ensemble avec Anthony Réveillière (24 ans) , Florent Malouda (23 ans) , Mickael Essien (21 ans) et Peguy Luyindula (24 ans). 11 joueurs sur les 16 de la feuille de match avait moins de 24 ans. Une équipe d’avenir en quelque sorte.

Aux points, les Lyonnais méritaient la victoire, même si les visiteurs auraient pu réussir le hold-up juste avant le pénalty décisif de Peguy Luyindula.

"Nous avons un sacré mental, indique le nouveau sauveur de l’OL, Peguy Luyindula (7 buts lors des six derniers matches). Et de la part de tout le monde. " A l’image d’un Elber, qui a longtemps buté sur Richard Dutruel ou d’un Florent Malouda, auteur du centre à l’origine du pénalty, personne n’a jamais renoncé, même par vent contraire.

Et la révélation de cet automne de se réjouir, en partant de son cas personnel : "Le coach a montré qu’il avait confiance en tout le monde, explique Peguy Luyindula. Moi, j’étais sur le banc il y a peu et je marque des buts décisifs désormais. Maintenant, à tout le monde de prendre ses responsabilités."

En ajoutant à sa panoplie déjà riche une nouvelle qualité - la ténacité -, l’Olympique Lyonnais a prouve vendredi qu’il avait véritablement franchi un palier en cet automne 2003 avec son succès sur Strasbourg (1-0).

"L’OL a su forcer la chance, reconnaît Antoine Kombouaré, l’entraîneur alsacien. C’est sa qualité première. Les Lyonnais ont fait le dos rond et ensuite, ils ont été réalistes."

"C’est vrai que c’est cruel pour eux, prolonge Paul Le Guen, le coach et ami d’en face. Mais je ne pense pas que ce soit volé non plus, car nous avons eu beaucoup d’occasions."

A quatre jours d’un voyage en Belgique à Anderlecht, où un succès validerait le ticket pour les huitièmes de finales de la Ligue des Champions, Lyon s’est encore rassuré.


La Fiche du match

A Lyon (Stade de Gerland) : Lyon bat Strasbourg 1 à 0 (0-0)
- Terrain : boueux
- Temps : doux
- Eclairage : bon
- Spectateurs : 33.682
- Arbitre : M. Veissière

But :
- Lyon : Luyindula (90 s.p.)

Avertissements :
- Lyon : Essien (28), Caçapa (61)
- Strasbourg : Ehret (82)

Exclusions :
- Lyon : Essien (61)
- Strasbourg : Ehret (90)

Les équipes :
- Lyon : Puydebois - Réveillère, Müller, Caçapa, Berthod - Carrière, Luyindula, Essien - Govou (Bergougnoux 67), Elber (Deflandre 90), Malouda (Sartre 90)
- Strasbourg : Dutruel - Deroff, Kanté, Drobny, Ehret - Lacour, Abdessadki (Moukouri 80) - Farnerud, Martins (cap) (Arrache 67), Le Pen - Niang


Plus d’infos sur le foot et l’OL sur Yahoo Foot Lyon

Master OL
© Parigones - clabdesign