à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais > Olympique Lyonnais - Matchs
 

Lyon était trop fort
 

L’Olympique lyonnais a rempli son contrat en passant sans encombre l’obstacle de Viry-Châtillon (2-0), un adversaire de CFA trop juste pour résister aux coups de griffe des Lyonnais, samedi à Bondoufle en 32e de finale de la Coupe de France de football.


Viry-Châtillon, malgré une belle entame de match, était trop faiblement armé pour contester la suprématie des champions de France en titre, largement dominateurs dans tous les compartiments de jeu.

Pour preuve, dès la 8e minute, les hommes de Jean-Pierre Orts - un ancien attaquant de l’OL dans les années 80 - subissaient la foudre rhodanienne par le biais de Juninho, dont le coup franc plein axe à vingt-cinq mètres heurtait la transversale alors que le gardien était battu.

Dès lors, les actions tranchantes se succédaient, avec Nilmar ratant de peu le cadre (13) puis Cris délivrant un coup de tête au ras du but (14).

Juninho - l’artificier au pied d’argent - mettait finalement tout le monde d’accord sur un nouveau coup franc des vingt mètres, plein axe. La balle franchissait le mur et finissait sa course dans les filets, hors de portée de Mérigot, sur son côté gauche (27) malgré une tentative désespérée.

Maîtres des débats, les Lyonnais déployaient ensuite leur style, mais se heurtaient régulièrement au portier francilien, impeccable sur trois offensives de près, signées Nilmar (32), Frau (35) puis Govou (38). Un gardien également chanceux quand Nilmar voyait son but refusé pour un hors-jeu inexistant(43). Le gardien virois allait-il sortir le match de sa vie ?

La seconde période était également à sens unique.

Frau s’illustrait coup sur coup, d’un tir violent au ras du sol (49) et sur une balle en profondeur (51), mais Mérigot faisait encore bonne garde. Nilmar ratait ensuite l’immanquable sur une infiltration tout en virtuosité (55).

Mais la partie était scellée lorsque Malouda s’échappait sur le flanc gauche et centrait à la perfection pour la tête de Nilmar, qui marquait dans un silence de cathédrale (66).

La barre renvoyait une dernière tête de Frau (73), évitant aux joueurs de CFA une défaite plus lourde.

Pour voir les buts de ce match, vous pouvez télécharger le fichier des images amateurs d’un membre des PariGones - Lionel - et attaché à cet article.


La fiche du match

A Bondoufle (stade Robert-Bobin), Lyon (L1) bat Viry-Châtillon (CFA) 2 à 0 (mi-temps : 1-0)
- Temps : froid et variable
- Terrain : gras
- Eclairage : correct
- Spectateurs : 12.000 environ
- Arbitre : M. Khendek

Buts :
- Lyon : Juninho (27), Nilmar (66)

Avertissement :
- Lyon : Cris (78)

Les équipes :
- Viry-Châtillon : Mérigot - Gauduel, L. Anelka (Dobo, 74), Bangoura, Andracic - C. Traoré (Wallon, 69), Celina, Madelin (Meziane, 81), Beauvallet - Duplan, Dobi (cap.)
- Lyon : Coupet - Réveillère, Cris, Essien, Abidal - M. Diarra, Juninho (Diatta, 84), Malouda (Gomez, 87) - Govou (cap.), Nilmar (Bergougnoux, 80), Frau

Images Amateur VIRY-OL 8 janvier 2005 (3.1 Mo)
Master OL
© Parigones - clabdesign