à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais > Olympique Lyonnais - Matchs
 

"Une grande équipe ne perd jamais deux fois de suite"
 

La formule était signée Jérémy Berthod, l’ambitieux latéral gauche de Lyon devenu buteur pour la première de sa carrière en Championnat. En démarrant par une victoire contre Strasbourg (4-0), l’OL montré aux autres clubs de L1 que sa suprématie n’allait pas disparaître avec la nouvelle année.


En tout cas, l’OL a démarré de la meilleure des façons ce nouveau "championnat à 19 matchs" selon Gérard Houillier qui le ménera au terme de la saison 2005-2006. Sans doute l’année de la Légende.

En tout cas, même dans ce mini-championnat-là, Lyon est déjà en tête avec ses 4 buts en terre alsacienne. Sous l’impulsion de Sylvain Wiltord, auteur d’un triplé, Lyon a repris sa marche en avant.

Les Rhodaniens, crédités de 47 points, comptent désormais 15 longueurs d’avance sur le PSG en attendant Auxerre qui accueille Monaco jeudi.

Les Strasbourgeois, eux, s’enfoncent un peu plus vers la relégation. Ils comptent toujours 10 points de retard sur le premier non-relégable Sochaux qui se déplace au Parc des Princes.

Sans doute pressés d’effacer la déconvenue subie face à Lille en décembre, les Lyonnais démarraient la rencontre en fanfare.

Sur un coup-franc lointain de Juninho, le portier alsacien Nicolas Puydebois se rendait coupable d’une énorme bévue qu’exploitait Sylvain Wiltord en embuscade. L’international français poussait le ballon dans les filets d’une petite tête piquée.

Encore groggys, les locaux auraient pu boire la tasse d’entrée si la barre transversale de leur gardien n’avait pas repoussé une tête sur corner de Carew.

Visiblement trop fort pour son adversaire, Lyon doublait la mise et mettait quasiment fin à tout suspense juste avant la pause. Le défenseur Jérémy Berthod, titularisé à la place d’Anthony Reveillère blessé, trouvait le cadre après un bon débordement à la 42e minute.

Wiltord transformait la défaite en humiliation au terme d’une montée et d’un double crochet pour battre une nouvelle fois Puydebois avant l’heure de jeu.

Un quatrième but à un quart d’heure de la fin portait son crédit à huit réalisations depuis le début de la saison, l’installant dans le statut de meilleur buteur de l’OL.

"On a bien réagi après notre défaite contre Lille", a commenté Juninho. "On a fait un bon match même si je suis surpris par l’ampleur du score.

"Heureusement, un joueur a fait la différence. On n’a pas été très bien techniquement, mais on avait une envie supérieure", a-t-il ajouté.

"Nous avons commis deux grosses erreurs sur les deux premiers buts et la deuxième mi-temps a été une formalité pour Lyon", a commenté le coach strasbourgeois Jacky Duguépeyroux.

"Nous n’avons pas tenu compte des leçons du passé. On est tombé sur une équipe lyonnaise qui se balade," a-t-il ajouté.

La formule est limpide.

Prochain rendez-vous pour les artistes lyonnais, dimanche après-midi en Coupe de France contre Grenoble. Un autre trophée que les Lyonnais verraient bien revenir dans leur vitrine 33 ans après le dernier, en 1973.

Master OL
© Parigones - clabdesign