à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais > Olympique Lyonnais - Matchs
 

L’OL bat son propre record
 

Mieux qu’une séance de rattrapage après la défaite à Monaco (2-1), ce fut à la fois une fête, une démonstration de force et un derby historique. Lyon a été à la hauteur de son cinquième titre consécutif, dimanche, en dominant Saint-Etienne dans les grandes largeurs (4-0) chez lui à Gerland, en disséminant tous ses buts équitablement durant la rencontre.


C’est bariolés de bleu, de blanc et de rouge que les hommes de Gérard Houllier ont dépassé pour la première fois de l’histoire la barre des 80 points dans une L1 à vingt clubs (avec victoire à trois points).

Avec 81 unités à deux journées de la fin, l’OL dépasse déjà ses propres performances de 2003 et 2004, ainsi que celles de Nantes en 1995 et Monaco en 1997 (79 points).

C’était à vrai dire le seul enjeu de ce derby, que Saint-Etienne n’avait pas perdu avec autant d’ampleur depuis 1962. Les Verts pourront seulement regretter d’avoir touché deux fois la transversale avant le repos, par Gomis et Sablé. La première fois à la... 42e seconde.

A son incontournable maîtrise collective, notamment au milieu, Lyon a ajouté une finition efficace et une vitesse qui lui avaient fait défaut à Monaco.

Hellebuyck contre son camp (8e), Fred (39e), Juninho sur penalty (56e) et Pedretti (81e) s’en souviendront.

En début de match, Govou avait remis pour Tiago dont la demi-volée est sortie de justesse par Janot. Et à la 59ème minute, sur un service en or de Wiltord dans l’axe, Fred dans la surface avait bien fixé Janot mais sa frappe du gauche avait filé à quelques centimètres du poteau.

La fête s’est finie avec une tour d’honneur et un feu d’artifice de lumière après le feu d’artifice de buts, sous les yeux des supporters verts contraints de rester dans la tribune visiteurs pour des raisons de sécurité. Les Stéphanois auront bu le calice jusqu’a la lie. Et peut-être jusqu’à Elie si leur entraineur Elie Baup signe sa démission comme les medias sportifs semble l’annoncer.

Master OL
© Parigones - clabdesign