à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais > Olympique Lyonnais - Matchs
 

Lyon au mental
 

L’Olympique Lyonnais s’est imposé à l’arraché aux dépens de Valenciennes (2-1) grâce à deux buts inscrits par Cris et Squillaci, dans les derniers instants d’un match avancé de la 13e journée de Ligue 1 de football largement dominé par l’OL, mené 1-0 à un quart d’heure de la fin.


Battu à Rennes la semaine dernière pour la première fois de la saison (1-0), l’OL avait la volonté de se racheter d’autant qu’il n’a plus perdu deux fois consécutivement depuis septembre 2002, en Ligue 1 à Nantes (1-0) et contre Monaco (1-3).

En tout début de partie, deux centres de Malouda et Govou créaient le danger sur la défense valenciennoise, laquelle était en difficulté sur les ailes.

Valenciennes est ensuite parvenu à se stabiliser derrière et à ériger deux lignes compactes et disciplinées sur lesquelles les Lyonnais, jouant trop lentement, sont constamment venus buter. Les Rhodaniens ont une nouvelle fois semblé en difficulté sans deux de leurs joueurs majeurs, Juninho, suspendu, et Fred, indisponible jusqu’à la trêve.

L’OL rapidement privé de son virvoltant avant-centre Benzema, blessé (16), n’était finalement que rarement dangereux sur deux tentatives, l’une de Wiltord, non cadrée (23), et l’autre de Tiago, arrêtée par Nicolas Penneteau (31).

En seconde période, l’OL, qui perdait Govou également sur blessure (55), continuait sa domination stérile.

Seul Wiltord se montrait menaçant (73). Valenciennes qui n’avait pas encore tiré une seule fois sur les cages lyonnais, réalisait le hold-up parfait quand Savidan, parti en contre, débordait Cris pui Squillaci avant de prendre le dessus sur Grégory Coupet (76).

VA, qui n’avait pris jusqu’alors qu’un point sur ses six premiers déplacements, paraissait tenir son exploit après un match héroïque mais c’était sans compter, une nouvelle fois, sur la capacité des Lyonnais à renverser les situations compromises en fin de partie.

Cris, de la tête après un centre adressé de la droite par Malouda, lobait Penneteau (85) avant que Squillaci, une minute plus tard, ne convertisse en but un centre de la droite de Toulalan sur lequel le gardien nordiste relâchait le ballon (86). Lyon revenait de loin.

Les deux joueurs en partie responsables sur le but valenciennois venait de remettre à l’heure les pendules du stade de Gerland en donnant de la plus belle manière qui soit la victoire à leur équipe.

Master OL
© Parigones - clabdesign