à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais > Olympique Lyonnais - Matchs
 

Du jamais vu... en France.
 

L’Olympique Lyonnais est en train de marquer l’histoire du Championnat de France de football. Avec sa 16ème victoire en 18 matchs, hier soir sur le score écrasant de 4 à 0 sur la pelouse de son dauphin, le RC Lens, l’équipe lyonnaise possède désormais 17 points avant même la mi-saison. Et elle a une nouvelle fois complètement refroidi les ardeurs des ses poursuivants. Sans doute définitivement.


Chaque journée qui passe accroît un peu plus le fossé entre l’équipe lyonnaise et ses poursuivants. Au terme de cette 18e journée de Ligue 1, 17 points séparent déjà le leader Lyon de son poursuivant direct, le RC Lens. Une formation réduite dimanche au rang de faire valoir et corrigée par une équipe lyonnaise impressionnante d’efficacité, de lucidité et surtout de talent.

Un début de match haché par le passes à l’adversaire dans une volonté de jouer plus vite que la musique. Un magnifique plongeon de Jemaa dans la surface lyonnaise pour animer les tribunes de Bollaert qui demandait un penalty dont le ralenti aurait prouvé l’injustice.

Puis les évenement s’accéléraient lorsque le magicien Juninho le décidait. A la 23e minute, un coup franc de 30 mètres du maître surprenait Charles Itandje. Et dans la même minute, une tête de Sébastien Squillaci sur corner faillit ajouter au désarroi d’une équipe encore traumatisée par la frappe du magicien brésilien.

Un Juninho qui plaçait un nouveau coup de patte extraordinaire sur lequel jaillissait Florent Malouda pour inscrire le 2e but (34e). Le fait que le coup-franc à l’origine du but était issu d’un effet d’optique tant il était inexistant (Clerc se faisant un auto-croque-en-jambe) allait d’ailleurs générer une colère verbale des joueurs lensois à défaut de leur donner une nouvelle hargne de vaincre.

2-0 à la mi-temps, le match sembalit plié tant Lyon montrait une classe éblouissante. Et les Lensois n’avaient pas le temps de reprendre espoir, car Juninho délivrait un nouveau coup franc prolongé par Malouda. Itandje repoussait mais Cris était en embuscade (3-0, 50e minute).

La rencontre tournait à la démonstration et c’est en toute liberté que Sidney Govou plaçait un ballon en retrait pour Juninho, qui trompait une 4e fois le gardien lensois (62e). Autant dire que le leader pouvait dérouler son football devant un adversaire KO debout qui n’attendait qu’une seule chose, que M. Duhamel le délivre de son calvaire.

Mais quand s’arréteront-ils de punir de la sorte leurs dauphins, en roi assoifé de victoire qu’ils sont ?


La fiche du match

Arbitre : M. Duhamel
Spectateurs : 40.038
Recette : n.c.
Terrain : bon état
Temps : frais
Eclairage : satisfaisant

Buts
- pour Lyon : Juninho (22e, 62e), Malouda (34e), Cris (50e)

Avertissements
- à Lens : Ramos (34e), Cousin (84e)
- à Lyon : Cris (9e), Govou (35e)

Master OL
© Parigones - clabdesign