à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais > Olympique Lyonnais - Matchs
 

Lyon, déjà 2 records.
 

Au soir de la mi-championnat et d’un intéressant match contre l’AS Monaco, l’Olympique Lyonnais a déjà battu deux records cette saison : le plus grand nombre points (50) et le plus grand écart avec le deuxième au classement (15). Il manque environ 25 points en 19 matches retours pour être sacré une sixième fois consécutivement, soit moitié moins. Feu les références (OM, Monaco et PSG) sont respectivement à 20, 30 et 31 points de Lyon...


La première moitié du championnat de Ligue 1 qui s’est achevée samedi avec les rencontres de la 19e journée a confirmé de manière indiscutable que l’Olympique Lyonnais est désormais seul vrai maître du football hexagonal.

Ces dernières années, le quintuple champion de France se contentait d’écraser progressivement la compétition. Depuis le début de la saison, il survole l’épreuve en extraterrestre. Avec quinze longueurs d’avance sur son dauphin, Lens, avant d’aborder les matches retour, la route de Lyon est plus simple.

La domination du "Roi Lyon" est telle que tout le suspens se reporte sur le nombre de points que l’OL aura pu moissonner au terme des 38 manches et sur les noms de ceux qui l’accompagneront sur le podium. Cette course-là reste très ouverte avec sept équipes en six points en haut du classement.

La régularité tout terrain de l’OL et sa constance à vouloir toujours gagner ont produit une série de performances qui affolent les statistiques. La formation entraînée par Gérard Houllier a atteint le total sidéral de 50 points en 19 journées, soit 2,63 points par match.

Rien ne lui résiste et surtout pas à l’extérieur où il a glané neuf de ses 16 victoires, signant à l’occasion des succès retentissants sur des adversaires de marque comme ce fut le cas à Lens (0-4) la semaine passée. Seul Rennes, à domicile, est parvenu à faire chuter la formation lyonnaise.

Les déboires qui ont frappé les attaquants lyonnais n’ont pas nui au rendement offensif des Gones qui finissent la phase aller du championnat avec la meilleure attaque (39 buts). Quant à leur défense, bien que souvent remaniée, elle demeure la meilleure de l’élite (11 buts).

Champion d’automne dès la 15e journée, l’OL, qui dispose d’un effectif exceptionnellement dense cette saison, a parallèlement atteint tous ses autres objectifs. Il est sorti en tête de sa poule de Ligue des champions en ayant maté comme l’an passé le prestigieux Real de Madrid et vient de se qualifier pour les demi-finales de la Coupe de la Ligue.

La force de l’OL ne peut occulter le fait que sa suprématie repose également sur l’inconstance de ses rivaux domestiques pour pouvoir rivaliser sur le long terme. Les ténors supposés de l’élite sont enroués depuis août. Ils sont tous à plus de vongt points du quintuple champion lyonnais.

Encore environ 25 points et le titre sera dans la poche : au rythme actuel de 2.63 points par match, l’OL sera sacré au soir de la 29ème journée ! Mais en sport, il n’y a aucune règle qui prévale. Pas même celle encore plus subjective disant que Lyon n’a jamais gagné la dernière journée avant la trêve hivernale (3 défaites et 2 nuls) les années de ses 5 premiers titres. Or samedi après midi Lyon n’a pas gagné contre Monaco. Donc....


La Fiche du Match

Journée 19 - A Lyon, Lyon et Monaco 0-0

- Arbitre : M. Auriac
- Spectateurs : 38.225
- Recette : n.c.
- Terrain : bon
- Temps : froid
- Eclairage : satisfaisant

Avertissements :
- à Lyon : Tiago (45e), Toulalan (60e), Juninho (89e)
- à Monaco : Leko (23e), Roma (70e), Perez (71e), Cufré (88e)

D’entrée de jeu, les hommes de Laurent Banide tentèrent bien de mettre la pression sur ceux de Gérard Houllier, mais il fallait attendre la 14e minute pour voir Sylvain Monsoreau mettre Grégory Coupet en danger. L’OL ne tardait pas à réagir quelques secondes plus tard par Cris, puis par Florent Malouda (16e) et un ballon bien capté par le portier monégasque.

Ensuite, il fallait attendre les 28e et 31e minutes avec des occasions signées Juninho et Tiago ou encore, toujours avec Juninho, un coup franc des 40 mètres (33e). Bref, l’OL prenait l’ascendant sans pour autant concrétiser.

A la reprise, c’est encore Lyon qui reprenait les choses en main avec un nouveau coup franc de Juninho et une tentative de Jérémy Toulalan (52e), tandis que Coupet (56e) manquait un renvoi qui aurait pu coûter cher à Lyon.

A la 61e, c’est Sidney Govou, hors jeu, qui aurait pu délivrer enfin son équipe face à une équipe de la Principauté combative mais stérile. En résumé, malgré les efforts des uns et des autres, c’est en toute logique que cette rencontre s’est achevée sur un score de parité.

Master OL
© Parigones - clabdesign