à Paris
  News des Membres
Les Lyonnais à Paris
Sites "Amis"
Lyonnais connus
Photo Gallery
Revue de Presse
La Boutique
  Autres sports
Olympique Lyonnais
PariGones FC
Tout le reste du foot
Autre sport : Rugby
Autre sport : Basket
  Restaurants Lyonnais
Soirées
Théâtre et humour
Cinéma et TV
Bandes Dessinées
Arts Plastiques
Musique & Concerts
Gastronomie
Apéros & Afterworks
  Histoire des Lyonnais
Economie
Juridique
Littérature
Politique
Humanisme
Société

 
Accueil > Sports > Olympique Lyonnais > Olympique Lyonnais - Matchs
 

Et puis ... Juninho
 

Sur terrain défait par le match de rugby de la veille et face à une équipe amateur qui jouait le match de l’année (voire plus), l’Olympique Lyonnais a lutté - certes en domiant - pour que prévalent ses idées de jeu. Et puis en fin de match, comme de nombreuses fois dans l’histoire de l’OL, vint ... Juninho et son pied magique.


L’année 2007 olympienne commence au Pays Basque où le ballon rond succède, à 24 heures d’intervalle, au ballon ovale. Et malgré un travail énorme de la municipalité bayonnaise, Lyon retrouvait une pelouse difficile au stade Jean-Dauger.

Rapidement en jambes les lyonnais par Juninho avaient allumé les premières mèches (5’, 9’) toutes deux repoussées par Bouet et Bidegain,.

Puis à la 10ème minute, Loïc Remy, titularisé à la droite de l’attaque, réceptionnait victorieusement un corner de Juninho et qui était déviée de la tête par Emmanuel Degoul dans son propre but pour l’ouverture du score.

Pris au dépourvu, les « bleus » en prenait un coup au moral et face à l’OL, les hommes d’Alain Ponchat firent ensuite preuve un mental à toutes épreuves pour ne pas flancher.

Les Lyonnais appuyaient néanmoins sur l’accélérateur, et les frappes se multipliaient. Fred croisait trop la sienne où se retrouvait hors-jeu (16’, 39’). Quant à Källström, ses deux tentatives finissaient leurs courses dans les gants de Bouet (35’, 42’). La frappe de Lestage (34’), ou le corner d’El Hassam ne faisaient pas mouche.

Après la pause, Hatem Ben Arfa semait la panique dans la défense bayonnaise. Par ses dribbles, ses feintes, sa vitesse, le jeune Gone donnait le tournis à ses adversaires. Et quand Benzema lui fut associé, ils enflammaient une seconde période marquée par la révolte de l’Aviron Bayonnais et son capitaine.

En effet, Bidegain, remettait les 2 équipes à égalité d’une somptueuse demi-volée à 25 mètres dans la lucarne de Vercoutre (61’). Un but comme on en voit très rarement surtout en CFA2.

Benzema répliquait sur un coup franc finement tiré par Juninho et voyait sa tête repoussée in-extremis par une splendide claquette de Bouet sur sa ligne. La délivrance venait des pieds du maitre à jouer lyonnais sur un de ses coups de pied fétiches des 25 mètres. Juninho déposait la balle là où il la préfère c’est à dire dans les filets adverses (75’).

Ensuite, Benzema, servi par Ben Arfa puis par Juninho manquait d’inscrire le but du K.O (80’, 81’). Sur un service de Tiago, entré en jeu quelques instants plus tôt, Ben Arfa n’avait pas plus de réussite que son camarade et voyait son lob finir sa course en dehors du terrain.

Voilà une année qui repart bien avec une 23ème victoire en 29 matches officielles. Et dire qu’il en reste potentiellement encore 32... Pourvu que l’on reste sur ce rythme infernal.

Master OL
© Parigones - clabdesign